Home / Actualité du logement en algérie, LPA, LPP, LSP, AADL, Social et logement rurale / AADL / AADL 2 - 2013 / Programme LSP « Ils seront intégrés dans l’AADL »
aadl algerie

Programme LSP « Ils seront intégrés dans l’AADL »

Selon le ministre, son département pourrait proposer une subvention supplémentaire en plus de celle de la CNL.

Bonne nouvelle pour les souscripteurs au programme LSP dont les projets sont à l’arrêt. L’Etat ne les abandonnera pas. Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune, promet de les prendre en charge. S’exprimant lors d’une séance consacrée aux questions orales jeudi dernier, le ministre a annoncé la prise en charge de tous les souscripteurs du programme du logement social participatif (LSP) dont les projets sont à l’arrêt, notamment par leur intégration dans le programme location-vente de l’Aadl. M.Tebboune a affirmé que son département s’emploie actuellement à trouver des solutions à tous les projets du logement social participatif à l’arrêt et ceux n’ayant pas démarré par le règlement des différends entre les souscripteurs et les entrepreneurs à l’amiable ou par le biais d’autres moyens, si nécessaire le transfert des souscripteurs vers le programme Aadl.
«Le traitement des dossiers se fait au cas par cas pour sauver les projets à l’arrêt ou n’ayant pas encore démarré à travers le territoire national», a-t-il indiqué estimant qu’il était «impossible de trouver une solution à tous les dossiers».
Néanmoins, le ministre assure que l’Etat s’engage à prendre en charge tous les souscripteurs. Selon lui, son département ministériel pourrait proposer une subvention supplémentaire en plus de celle de la Caisse nationale du logement (CNL), si les deux parties venaient à s’entendre sur le versement par les souscripteurs de frais supplémentaires outre la possibilité de les transférer vers le programme location-vente de l’Agence Aadl. Il a précisé que cela restait lié à la publication des noms de tous les souscripteurs sur le fichier national pour vérifier s’ils ne possèdent pas de logement ou n’ont pas bénéficié de logement sous d’autres formules, selon le ministre. Se basant sur des chiffres concrets, le ministre a avancé que sur un total de 297.813 unités prévues dans le cadre du programme LSP seulement 123.500 unités ont été réalisées contre 142.037 unités dont les travaux sont à l’arrêt et 32.276 autres n’ayant pas été lancées. Ces projets remontent au programme quinquennal (2005/2009).
Le logement social participatif a été proposé en tant qu’alternative à la formule location-vente avant d’abandonner cette formule en 2012 du fait de sa complexité et des dépassements émanant de certains promoteurs privés. La réalisation de ce type de logements par un promoteur immobilier (public ou privé) intervient à la faveur d’une formule financière qui repose sur un apport personnel du bénéficiaire, d’un crédit bonifié et d’une subvention directe versée par la CNL.
Par ailleurs, M.Tebboune a réitéré l’engagement du gouvernement à éliminer les habitations précaires à l’échelle nationale avant le premier semestre 2016, rappelant qu’au niveau de la wilaya d’Alger, tous les projets de relogement seront achevés conformément au calendrier arrêté par les autorités locales avant juillet prochain. Le gouvernement envisage de mettre fin à la crise du logement à la fin de l’actuel quinquennat, soit en 2019. Et pour la concrétisation de cet objectif, il est impératif d’intensifier les efforts pour augmenter les capacités de réalisation de 80.000 unités par an à 120.000 durant les cinq prochaines années. En vue de pallier le déficit en moyens de réalisation, il sera fait appel aux entreprises étrangères à travers les short-lists (1 et 2) et la multiplication des projets de construction de logements afin de permettre de réduire la durée de réalisation des projets de logements de 3 ans actuellement à 14 mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *