AADL

L’Aadl fait jaser le Maroc

Les médias marocains qui savent que les efforts de l’Algérie ont été reconnus par les Nations unies, tentent de jouer sur le nouveau contexte économique de l’Algérie pour semer la zizanie.

Les résultats spectaculaires que l’Algérie a réalisés dans le secteur du logement dérangent certains. La campagne de dénigrement et d’intox que certaines chaînes de télévision et sites d’information marocains sont en train de mener contre les efforts de l’Algérie dans ce domaine, en est le parfait exemple. Voulant faire oublier coûte que coûte la crise aiguë du logement que connaît le Maroc depuis toujours, aux Marocains, ces médias usent de toutes les pistes possibles pour présenter la résolution de la crise du logement en Algérie, en tant qu’illusion. Allant de la diffusion de faux reportages, à de fausses interviews, en passant par les interrogations de semblants d’experts, ces médias font tout pour, au-delà de la manipulation des Marocains, semer le doute parmi les Algériens.
Les médias marocains qui savent pourtant que les efforts de l’Algérie allant dans le domaine du logement et du relogement, ont été reconnus y compris par les Nations unies, tentent de jouer sur le nouveau contexte économique de l’Algérie, induit par la chute des prix du pétrole.
L’Algérie selon ces médias, a perdu beaucoup de ses capacités financières. Chose qui l’empêchera d’honorer désormais ses engagements sociaux et programmes de développement. Suite à quoi, les citoyens algériens, estiment-ils, sont dans le droit de protester et de crier leur colère.
Les médias marocains qui sont des champions dans la diffusion de l’intox et des rumeurs, ne sont pas à leur première tentative s’agissant de la manipulation des Algériens. Ces derniers ont déjà assisté à une campagne de dénigrement similaire, il y a quelques années. Il est question-là de la campagne ayant visé la réalisation du projet de la Grande mosquée d’Alger. Les médias marocains, rappelons-le, ont tout rapporté, au lendemain de l’annonce de la réalisation de ce projet par les autorités algériennes, sauf la vérité. «De l’argent gâché, du populisme, de la pure imitation, risque de séisme…etc,»,avaient titré des journaux télévisés et des titres de la presse écrite. Le Royaume chérifien qui vient d’échapper de justesse à une vraie insurrection populaire, après le décès d’un jeune en octobre dernier suite à son heurt par un camion-benne, veut se rattraper et éviter un tel scénario à quelques jours de l’avènement du Nouvel An. Sur le pourquoi du choix du thème de l’habitat précisément par ces médias pour semer l’intox, de nombreux observateurs et analystes de la scène politique nationale, avancent que le secteur de l’habitat est le secteur qui accuse le plus de retard au Maroc. Selon des statistiques officielles en possession des ONG, il y a plus de 10 millions de Marocains qui habitent encore dans des bidonvilles. Le rêve de se procurer un logement décent constitue, soulignent ces ONG, encore un luxe pour la majorité des Marocains. Pour revenir à l’Algérie, les pouvoirs publics ont réalisé au cours de ces 10 dernières années des millions d’unités de logements toutes formules confondues. Outre ces programmes de logement, l’Etat a mis aussi le paquet s’agissant de l’aide destinée à l’habitat rural.
Les efforts consentis par l’Algérie en termes de réalisation de logement et de l’éradication de l’habitat précaire, lui ont valu le titre de la 1ère capitale africaine sans bidonville. Séduits par l’expérience algérienne, les Nations unies ont convié récemment Abdelmadjid Tebboune, ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville pour parler justement de l’expérience algérienne devant des représentants des pays du monde entier.

Source: L’expression 25-12-2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *