Lancé il y a de cela une quinzaine d’années, la formule du logement social participatif (LSP) traîne encore en chantier. Dans un communiqué transmis à notre rédaction par la cellule de communication, il est précisé que la wilaya de Constantine a bénéficié dans ce cadre, dès l’an 1999, d’un programme ambitieux de 17.658 logements LSP, dont 12.066 seulement ont été attribués à leurs bénéficiaires. Donc, pas moins de 4.565 se trouvent toujours en chantier ! Soit un taux de réalisation à hauteur de 70%. C’est le bilan de 15 ans d’une formule qui n’a fini de faire parler d’elle, alors même que les pouvoirs publics l’ont déjà remplacée par d’autres, à l’enseigne du logement public aidé (LPA). Globalement, il ne s’agit pas d’un échec cuisant en la matière, surtout si l’on se fie aux assurances de la wilaya qui prévoit la réception au courant de l’année 2014 de 2397 logements LSP. Difficilement, mais le chantier du LSP arrive, presque, à sa fin. Car, il faudrait toujours compter avec ces 1027 LSP à réaliser par la wilaya et dont les travaux n’ont pas encore démarré, pour concéder enfin que le dossier est bel et bien clos. Bien sûr, ceux qui attendent leur logement depuis une dizaine d’années ne peuvent approuver la mention «réussite du programme LSP», mais les spécialistes rappellent que cette formule qui a été lancée dans le souci d’offrir des logements aux cadres moyens, a connu beaucoup de difficultés sur plusieurs plans, aussi bien en matière d’une faible réglementation afférente au dispositif, voire une réglementation truffée de vide juridique, que de promoteurs incompétents et de souscripteurs qui ne font pas la différence entre logement social et logement social «participatif». Des difficultés qu’il a fallu redresser sur le tas, en plein chantier. Enfin, on aura tiré profit du LSP avant de lancer le LPA, c’est du moins l’espoir des 14.000 souscripteurs à cette nouvelle formule au niveau de la wilaya de Constantine.

Source : le Quotidien d’Oran