ontrairement à leurs camarades des autres wilayas, les 9400 postulants au programme AADL2 à Boumerdès risquent de ne pas obtenir leurs logements de sitôt. Et pour cause, la plupart des chantiers AADL sont en souffrance. La wilaya a eu droit à 4800 unités en 2015.

Paradoxalement, ce sont les communes à vocation agricole qui ont bénéficié des gros quotas. Le programme a été réparti à travers les communes d’Ouled Moussa (912 +588), Hammadi (488), Khemis El Khechna (412), Ouled Haddaj (1500), Zemmouri (900).

Confiés à une l’entreprise ETTRB, les quatre premiers projets n’ont pas dépassé 20% d’avancement. «L’entrepreneur n’a pas mobilisé assez de moyens matériels. Cela sans parler des problèmes techniques, comme à Ouled Moussa où certains blocs n’ont pas été lancés à cause du passage des conduites d’AEP et des lignes électrique de haute tension», indique un représentant des souscripteurs.

Pour lui, même si on distribue tous ces logements, on ne va pas répondre à toute la demande. Les autorités devront lancer le programme des 5514 appartements, prévu sur 13 sites de la wilaya. Là aussi, on n’a pas songé à préserver les terres agricoles puisque cinq projets (3050 unités) seront implantés à Boudouaou alors que les plans d’aménagement recommandent d’orienter les programmes d’urbanisation vers les piémonts.