Le gouvernement a décidé de financer tout ce qui reste du programme AADL, malgré les difficultés financières que connait le pays, a indiqué aujourd’hui le ministre de l’Habitat Abdelwahid Temmar.

Cette volonté s’exprime par le budget qui est consacré en 2017, et qui est « de 670 milliards de dinars, équivaut à 6 mds de dollars pour la réalisation de 210 000 unités qui n’avaient pas de financement. 120000 ont été programmés pour 2018, et 90 000 pour la loi de finance de 2019 » a indiqué Temmar lors de sa réponse orale à un député au niveau de l’APN.

Concernant la modification apportés pour le décret exécutif n 105-01 qui précise et explique les modalités d’achat de logement avec des fonds publics, le ministre a souligné que «les règles n’ont pas été changé, et que le souscripteur doit verser 25% du prix de logement en première tranche ». par contre le changement a touché juste « la manière de verser ces 25% qui sont maintenant diviser en quartes tranches, afin de faciliter la tache pour le souscripteur en offrant la possibilité de payer d’abord 10%, puis, 5% sur trois tranches ».

Selon lui, la seule modification apporté par le décret et la diminution de l’aide de l’Etat dans sa contribution dans le logement, toutefois, le souscripteurs est tenu de verser les 75% durant les 25 ans qui restent depuis la réception des clés.

Cette modification a rappelé, le ministre ne touche que les souscripteurs de 2013, et n’a pas d’effet rétroactif sur le programme de 2001. Donnant des détails, Temmar a indiqué que l’Etat a gardé le prix de 50 000 Da le Mettre carré, assurant qu’il poursuivra son aide pour la réalisation des programmes AADL, ou le coût de réalisation est le triple de ce que paye réellement le souscripteur. Dans ce sens, Temmar a indiqué que l’Etat adresse une aide directe de 70 millions de centimes reste fixe, les crédits bancaires offerts par les banques sont supportés par l’Etat, ajoutant à celui le prix du foncier. D’une manière générale, il a souligné que l’Etat supportera 61% du prix des logements contre 39% pour les bénéficiaires.

Source: Algerie-eco.com du 07/02/2019



Commentaires