Depuis son lancement, les souscripteurs à la formule AADL n’ont jamais cessé de riposter et démontrer leur colère. Cette fois-ci, il s’agit des souscripteurs AADL 2 affectés au site 1900 logements dans la localité de Chaïba, dans la wilaya de Tipasa.

En effet, ils sont 1900 souscripteurs à réclamer le respect des délais de livraison de leurs logements. Dans un courrier adressé à la presse, ils réclament la remise des clés de près de 800 logements pratiquement finis. Selon l’un des souscripteurs, certains logements sont carrément fermés. «Nous avons tenu plusieurs rassemblements et sit-in devant le siège de l’Agence à Alger, sans pour autant rencontrer le directeur général, Saïd Rouba, ou l’un de ses assistants. Aujourd’hui, nous ne savons plus à quel saint se vouer pour récupérer nos clés.

Près de la moitié du site est finie. Il s’agit des appartements de la zone ouest du site. Le reste est à un taux d’avancement qui avoisine les 80%», indique un des souscripteurs lésés. Il appuie ses propos par les décisions d’affectation et de pré-affectation remises aux souscripteurs. Ces derniers, notamment ceux détenteurs de décision d’affectation, n’attendent que la date de paiement de la dernière tranche et la remise des clés. Ils demandent également l’accélération du rythme des travaux restants et la réception de tout le projet.

Il est utile de rappeler que les projets AADL 1 et 2 ont tous connu des retards immenses dans leur réalisation. En plus de ce problème majeur, il y a également le méga-problème des contrats de propriété et de la gestion immobilière après réception des projets. Dans plusieurs sites à travers le pays, les bénéficiaires de cette formule de logements ont également déploré la détérioration des logements quelques semaines après la fin des travaux et avant même qu’ils ne les occupent. Plusieurs vidéos partagées sur les réseaux sociaux ont dénoncé la qualité des travaux de très bas de gamme.

Une réalité qui touche également les projets LPP qui pourtant sont nettement plus chers. Après l’élection de Abdelmadjid Tebboune, initiateur de ces formules de logements, la situation va-t-elle changer ? C’est du moins ce qu’espèrent les souscripteurs AADL, notamment ceux du site 1900 logements de Chaïba, dans la wilaya de Tipasa.

Source : Elwatan du 16 décembre 2019