Le tribunal de Khenchela a rendu un jugement reportant le paiement de la facture des charges communes et des frais de services pour les habitants du quartier AADL 2 de la ville de Khenchela, situé sur la route de Aïn Beïda, a révélé, hier, le président du comité de quartier, Djemai Bekaouche.

La décision de justice, rendue hier, ordonne ainsi à la société de gestion immobilière Gest Immo d’ajourner le paiement des charges communes et frais de services estimé à plus de 3000 DA mensuels, dont les souscripteurs du projet de 2000 Logements AADL de Khenchela doivent s’acquitter, a précisé la même source. Cette décision de justice, dont l’APS détient une copie, stipule que Gest Immo doit annuler le paiement de la facture des frais de services pour les souscripteurs du quartier AADL 2 de Khenchela jusqu’à l’attribution et la signature des contrats de location-vente par l’Agence nationale pour l’amélioration et le développement du logement (AADL), en plus de la nécessité de définir scrupuleusement le système régissant la copropriété.

 

Saluant la décision du tribunal, le président du comité de quartier AADL 2 a également évoqué l’existence de nombreux problèmes auxquels les habitants sont confrontés en l’absence d’une intervention de la part de la direction régionale de l’AADL pour les résoudre, plus de trois ans après la remise des clés aux bénéficiaires, a-t-il dit.

Il a ajouté que l’Agence nationale pour l’amélioration et le développement du logement «n’a toujours pas pris la peine d’accorder des contrats de location-vente aux bénéficiaires, malgré le fait d’avoir distribué 478 logements il y a plus de 3 ans», soulignant que les seules choses qui lient les résidents à cette direction sont uniquement l’attestation d’attribution de logement et les factures mensuelles dont ils s’acquittent. Le responsable du comité de quartier AADL 2 a énuméré, en ce sens, les problèmes que rencontrent les résidents de cette cité, notamment les glissements de terrain en raison de l’absence d’un mur de soutènement, ce qui constitue, selon lui, une menace pour la vie des enfants, en plus de l’apparition de fissures sur les murs intérieurs des logements suite à la malfaçon qui a émaillé, estime-t-il, les travaux de construction.

Pour rappel, les habitants du quartier AADL 2 de Khenchela avaient organisé plusieurs rassemblements durant le mois d’octobre devant le bureau de Gest Immo, implanté dans le même quartier, au cours desquels ils avaient exprimé leur «refus absolu» de payer les charges inhérentes aux frais mensuels exigés s’élevant à plus de 3000 DA par mois sans contrepartie sur le terrain.
Le 4 décembre, le wali de Khenchela avait ordonné, pour sa part, la fermeture du bureau de la société de gestion immobilière Gest Immo.

Source : Elwatan du 22.12.2019