Des dizaines de souscripteurs au programme de 2000 logements AADL 2 à Ali Mendjeli dans la wilaya de Constantine ont organisé, jeudi matin, un mouvement de protestation devant le siège de la direction régionale de la société algérienne de distribution de l’électricité et du gaz (SADEG), situé au Coudiat.

L’objectif de la protestation est de réclamer les travaux de raccordement de leur cité aux réseaux d’énergie.
En colère, les protestataires affirment que leur attente a beaucoup duré, alors que le raccordement devrait se faire en 2019. Aujourd’hui, affirment nos interlocuteurs, les immeubles sont achevés à 100%.

Et il ne reste que les travaux d’aménagement extérieur pour qu’ils bénéficient des clefs. «Lorsque nous avons saisi la direction de l’AADL pour comprendre les causes de cet arrêt des travaux, on nous a affirmé que le problème réside au niveau de Sonelgaz.

Cette entreprise de distribution d’énergie doit réaliser les réseaux de raccordement de notre cité avant le lancement des travaux d’aménagement extérieur», a déclaré un des concernés. Et de poursuivre que les services de la SADEG ont incombé l’entière responsabilité de ce retard à la direction de l’urbanisme, d’architecture et de Construction (DUAC).

Au moment où toutes ces directions se renvoient la balle, les protestataires demeurent perplexes et se retrouvent dans une spirale sans fin. L’entreprise chargée de la réalisation a refusé d’achever les travaux extérieurs, vu que les raccordements n’ont pas été effectués. L

es souscripteurs ont rappelé également que le wali Ahmed Abdelhafid Saci leur a promis de régler le problème, mais jusqu’à ce jour rien n’a été fait.


Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site