Des ascenseurs souvent en panne, des coupures d’eau fréquentes, insécurité, des espaces verts à l’état d’abandon, défaillance de l’éclairage public… la cité AADL 1.377 logement connaît une détérioration terrible du cadre de vie ce qui a fait réagir le comité de quartier Liberté de cette cité qui exige désormais une intervention du chef de l’exécutif local.

« La détérioration du cadre de vie dans cette cité a atteint un tel point que la vie des habitants est devenue infernale. Et pourtant nous avons tenu plusieurs séances de travail avec le directeur de la gestion immobilière de l’AADL à Oran et lors desquelles nous avions énuméré tous les problèmes et les défaillances que subissent les coacquéreurs. Malheureusement toutes nos doléances sont restées lettre morte. Notre situation aurait pu devenir plus critique avec les coupures prolongées de l’approvisionnement en eau sans l’intervention du chef de la daïra de Bir El Djir qui n’a ménagé aucun effort pour nous venir en aide. Bien que nous payions régulièrement des charges mensuelles, la direction de la gestion immobilière n’a pas bougé le doigt pour améliorer le cadre de vie dans cette cité. Vous devez comprendre Monsieur le wali, l’urgence de la situation qui constitue aujourd’hui un risque réel pour la sécurité et la salubrité publiques. C’est pourquoi nous vous implorons d’intervenir pour mettre un terme à cette déplorable situation », lit-t-on dans une requête adressée par le comité de quartier de cette cité. Les habitants de cette cité regrettent essentiellement la détérioration des conditions d’hygiène : odeurs nauséabondes émanant des vide-ordures, bacs à ordures exposés toute la journée à l’air libre, pullulement des rats et autres rongeurs dans les caves. Ils dénoncent également la défaillance de l’éclairage public (lampes endommagées, câbles électriques dénudés à même la terre, manque en poteaux…). Autre point soulevé est la non-remise en état des trottoirs et de la chaussée après les nombreux chantiers de réparation des fuites d’eau. Les habitants déplorent surtout les coupures répétitives et prolongées en eau en raison de la défaillance du réseau interne de cette cité. « Des fuites d’eau abondantes et fréquentes sont signalées partout dans notre cité. Il existe actuellement trois grandes fuites où l’eau se déverse depuis plus de deux mois sans que les services concernés n’interviennent », affirment des habitants. Il faut préciser que la détérioration du cadre de vie dans les cités location-vente ne concerne pas uniquement cette cité, mais les défaillances dans la gestion immobilière de presque toutes les cités du programme AADL 1 et même celui plus récent AADL 2 sont constatées à travers tout le territoire de la wilaya.

 

Lequotidien d’oran du 15.03.2020