La coordination nationale des associations des souscripteurs AADL appelle à la nécessité de rattraper le grand retard enregistré dans l’exécution du programme AADL à travers plusieurs wilayas du pays. Dans un communiqué adressé à la presse, la coordination a donné l’état des lieux des exécutions de différents programmes AADL lancés depuis 2001 et illustré les principaux problèmes qui entravent le projet. Ils revendiquent dans un premier lieu de donner le caractère urgent pour la réalisation de ce projet et son exécution. La coordination notera, en outre, la nécessité de synchroniser les opérations externes, comme les réseaux routiers avec les projets AADL. La coordination des associations AADL a soulevé le problème de la différence entre le nombre de souscripteurs et le nombre d’habitations concrétisées. On dénonce le fait que les souscripteurs ne peuvent bénéficier du FNPOS. Toujours selon le communiqué, la coordination dénonce le manque de transparence dans la distribution de ces logements, exigent l’affichage de la liste nominative des bénéficiaires. La coordination insiste sur l’équité entre les différents souscripteurs, non obligation de payement des charges collectives, le changement de la nomination de la formule AADL de vente locative à la vente par tranche, la résiliation des entreprises défaillantes, la nécessité de prendre en considération la résidence et le numéro chronologique dans la distribution, revoir la situation des souscripteurs qui n’ont pas payé la première tranche. La coordination qui s’est réunie vendredi et samedi passés à Bordj Bou Arreridj a donc interpelé les walis et sollicite leur intervention pour régler les problèmes de foncier qui entravent la concrétisation du projet dans certaines wilayas.
K. H.

depechedekabylie du 14-05-18