Des souscripteurs au programme AADL 2013 réclament la réception de leurs logements respectifs dans des délais raisonnables. Selon Zahar Mahdi, représentant du collectif des souscripteurs de la région de Rouiba, «de nombreuses promesses nous ont été faites par le directeur de l’agence, mais depuis la première rencontre qui s’est déroulée en février dernier, le taux d’avancement des travaux de réalisations du site qui se trouve à Bouinan est minime», confie-t-il.

D’après notre source, plusieurs rassemblements ont été organisés devant le siège de la direction de l’AADL à Saïd Hamdine par ces souscripteurs affectés à Bouinan, dans la wilaya de Blida. «Nous faisons partie du programme AADL 2013, 2600 logements +1000. Pour nos affections, nous avions choisi des sites assez proches de la capitale étant donné que nous sommes tous issus d’Alger et que nous travaillons dans la capitale. Nous avons malheureusement été affectés à Bouinan, dans la wilaya wilaya de Blida», déplore-t-il, tout en mentionnant que Bouinan était le septième choix pour des milliers de souscripteurs.

Toujours selon notre interlocuteur, la majeure partie des souscripteurs au programme AADL 2013 Bouinan (2600 logements + 1000) ont eu la promesse de prendre possession de leurs logements dès le mois de septembre, c’est-à-dire pour la rentrée sociale. «Nous nous sommes rendus sur place pour constater l’état d’avancement des travaux et nous avons remarqué qu’il était impossible d’avoir nos clefs à la date promise ; pire encore, nous avons constaté qu’il restait beaucoup à faire en matière d’assainissement, de réalisation des VRD et surtout la réalisation et la mise en place du réseau conducteur d’eau potable, de gaz et d’électricité», s’indigne-t-il.

Notre source nous informe par ailleurs que des problèmes liés au déblaiement de terre causent beaucoup de retard. «Sur les réseaux sociaux et plus particulièrement sur Facebook, les souscripteurs, tous à bout de nerfs, se sont regroupés sur des pages où de nombreuses informations sont communiquées afin de s’organiser et de se regrouper en collectif.

Durant l’une des rencontres avec le directeur, ce dernier nous avait affirmé que des mesures ont été prises et un travail de 3×8 allait être entamé afin de répondre aux exigences des souscripteurs.

Cette promesse remonte à plusieurs mois déjà, nous sommes en septembre et jusqu’à présent la situation tarde à prendre l’allure voulue», fait savoir M. Zahar même s’il concède que plusieurs immeubles sont prêts à être livrés, mais les conditions de vie ne sont pas acceptables, car le site n’est toujours pas achevé et les travaux sont toujours en cours. Interrogé sur les revendications, notre interlocuteur annonce la couleur et déclare que jouer avec la vie et les nerfs de milliers de familles n’est plus acceptable dans une Algérie dite de renouveau. «De ce fait, nous demandons d’avoir nos logements dans les plus brefs délais.

Nous savons que pour le 1er novembre, une importante opération de distribution de logements aura lieu, mais nous les souscripteurs affectés contre notre gré a Bouinan nous savons que nous aurons nos logements tardivement, sinon, qu’on nous change au moins de site étant donné que les souscripteurs de Blida demandent à avoir cet emplacement et nous habitants d’Alger souhaitons rester dans la capitale.

Nous sommes prêts à changer d’affectation pour le site de Baba Hacen où se trouvent pas moins de 12 000 logements, ce qui nous rendrait un immense service et également pour les souscripteurs de Blida qui espèrent habiter à Bouinan», conclut notre interlocuteur.


Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site