Un lot supplémentaire de 1.400 logements publics locatifs, le troisième en moins d’une année, sera attribué à ses bénéficiaires dans la daïra du chef-lieu dès le début de l’année 2020. L’annonce a été faite par le wali de Tébessa, Attallah Moulati, à la session ordinaire de l’APW. Selon le wali quelque 9.000 recours ont été étudiés ; la plupart étaient infondés. Les demandeurs insatisfaits sont autorisés au recours dans les délais réglementaires. Pour rappel, le secteur a bénéficié d’une dotation financière de 1,30 milliard de dinars, lors de la dernière visite du ministre de l’Habitat. Quand on sait que pas moins de 2.000 logements, localisés dans les communes de Tébessa, Bir Mokkadem, Oum Ali et Ouenza, accusent des retards, alors que le projet était inscrit au titre des programmes de 2013-14-15. En conséquence, les coûts seront en hausse après les multiples réévaluations. Le ministre a aussi annoncé l’octroi d’un second lot de 500 logements publics aidés. Quant au projet des 3.000 logements du programme AADL en cours de réalisation dans la commune de Boulhaf Dyr, les souscripteurs signalent à maintes reprises les retards ou les défauts de construction. Un programme qui aura à combler quelque peu le déficit dans un secteur de l’habitat à Tébessa qui, au cours des dernières décennies, a vu s’accumuler les insatisfactions dès qu’on procédait à des attributions. Les postulants à un logement sont toujours aux aguets des informations concernant l’affichage des listes des heureux élus.

Source : Le quotidien d’oran