La commune de Tidjelabine, à quelques encablures du chef-lieu de wilaya de Boumerdès, a ouvert la semaine dernière sa salle de réunion aux citoyens pour une séance de présentation du bilan et des projets de développement. Une nombreuse assistance est venue écouter le président de l’Assemblée communale.

Ce dernier a reconnu dans son intervention que le problème de la délocalisation du marché hebdomadaire, situé au cœur de l’agglomération, n’est pas encore résolu. «Nous sommes à la recherche d’un terrain de rechange qui sied à l’activité commerciale. Il a été convenu avec les citoyens d’une réunion conjointe avec l’exécutif communal pour étudier toutes les propositions et faire ensemble le choix qui convient», dit le P/APC, Belkacem Guessoum.

Ce dernier a profité de l’occasion pour porter à la connaissance de ses concitoyens «la difficulté de l’APC à fournir des prestations de qualité en raison du manque de personnel. Nous avons saisi notre hiérarchie pour un dégel des recrutements». Belkacem Guessoum est l’un des rares maires de la wilaya de Boumerdès à présenter les bilans d’une année d’exercice de la commune, dit un résident du quartier Tadjouimet.

Lors de cette rencontre, le P/APC a énuméré pendant une heure les différentes actions effectuées et les projets réalisés par son staff. Il dira dans son exposé : «Nous avons réalisé des routes communales, notamment celles d’un bon nombre de quartiers du centre-ville, El Anser, Aïssaoui, Tadjouimet, Tarafi, Kherrat, Haï El Woroud, Koudia, Talaouled, Ouled Boumerdès, Haï El Biyadha. Nous avons réalisé les réseaux d’assainissement et l’alimentation en eau potable des foyers situés dans le quartier El Woroud pour 600 millions de centimes et celui de Haï El Safsaf pour 790 millions.

L’aménagement urbain n’a pas été en reste pour les quartiers des 210 logements pour un montant de 425 millions de centimes. Il en est de même pour les 60 logements et Haï Latrèche.» Le P/APC annoncera à l’assistance qu’une étude portant sur l’aménagement urbain de la ville de Tidjelabine dans son ensemble a été retenue.

Il en est de même pour le projet d’aménagement du marché de véhicules. Il est question aussi de l’éclairage public, qui englobera toute la partie s’étendant entre la RN 5 jusqu’au nouveau pont de la route qui reliera Corso à Seghiret. Le P/APC fera remarquer que le quartier M’Rail sera concerné par une opération similaire pour un budget de 99 millions de centimes. Au chapitre de la rénovation des écoles primaires, deux nouvelles salles ont été construites sur le budget communal, trois autres ont été raccordées au réseau de gaz naturel, alors que d’autres écoles ont subi des travaux de maintenance, dit M. Guessoum dans son exposé. Le P/APC a assuré les résidents du quartier Talaoured que des travaux d’aménagement seront lancés dès que le projet sera attribué à la nouvelle entreprise, signalant en effet que dont le lancement des travaux a tardé en raison «du désistement de l’entreprise, en faillite, ils commenceront dès que la procédure de transfert à une autre entreprise sera finalisée».

Enfin, les infrastructures de jeunesse et des sports, notamment les stades, «seront tous revêtus de gazon synthétique de 5e génération. Le stade communal, à lui seul, bénéficiera d’une enveloppe de 197 millions de centimes et celui du quartier Mahsas, de 230 millions». Aux préoccupations des autres citoyens dont les quartiers ne figurent pas dans cette liste des bénéficiaires des travaux d’aménagement, le P/APC a promis que «d’ici la fin du mois janvier, 16 nouvelles opérations interviendront et les toucheront».

Dans ce sens, M. Guessoum a cité les routes de Haï Ouled Meziane et de Haï Sonatrach, les stades de la cité AADL, de Haï 300 logements et de Haï Belaghoul. Quant à Haï Medjber, il verra son réseau d’AEP pris en charge. Toutefois, les citoyens se sont plaints des fréquents retards du bus scolaire.

Les 24 pays les plus riches et les plus pauvres d’Afrique

Source El Watan du 26/01/2019



Commentaires