Plus de 670 unités sur un total de 800 de logements de la formule AADL seront attribuées avant la fin du moins en cours, la part restante sera livrée avant le premier semestre 2020, a révélé récemment le wali de Bouira, Mustapha Limani. “Je tiens à rassurer les citoyens à ce sujet et je les informe qu’un quota de 675 logements va être distribué d’ici la fin de ce mois”, a-t-il annoncé. Dans le même sillage, le premier magistrat de la wilaya précisera qu’“aujourd’hui, je peux affirmer que le problème du foncier et entièrement résolu”. Cette annonce est une aubaine pour les souscripteurs à la formule locationvente à Bouira. Ces derniers ne cessent de manifester leur mécontentement. Le 5 août dernier, ils avaient, pour rappel, organisé un sit-in devant le siège de l’agence AADL locale. Ces souscripteurs se disent être dans “l’impasse”, car selon eux, ils sont exclus des autres programmes de logements, du fait de leur souscription au programme location-vente. “Nous sommes dans l’impossibilité de bénéficier d’un logement social, et nous sommes écartés des programmes LSP et LPA à cause des critères et conditions douteuses dans laquelle se fait chaque fois la distribution”, expliquent-ils. Par ailleurs, les chantiers des 350 et 40-logements AADL programmés dans les communes de Kadiria et Haïzer connaissent un retard non négligeable.

Lancés en juillet 2017, pour une durée de réalisation ne devant pas excéder les 24 et 12 mois, deux ans plus tard, le taux de réalisation n’atteint même pas les 45%. Les assiettes de terrains se trouvent à la sortie ouest de la ville pour Kadiria et en plein cœur du chef-lieu communal de Haïzer. Lors de notre passage sur les lieux, les travaux étaient quasiment à l’arrêt. Il faut dire que ces chantiers ont mis du temps à se mettre en place. Les autorités locales avaient toutes les peines du monde à trouver un emplacement pour ces logements, tant les assiettes constructibles se font rares à Bouira.

RAMDANE B. Liberté algérie du 09.09.2019