Les souscripteurs de la cité des 2000-Logements AADL Oudjlida, dans la banlieue nord-est de Tlemcen, sont dans l’expectative. L’entreprise Gest-Immo leur exige le paiement des charges (3000 DA/mois) alors qu’ils viennent d’emménager et la cité en plein chantier. Étant donné les nombreuses malfaçons constatées dans la conception des logements AADL, les bénéficiaires ont été mis dans l’obligation de tout reprendre à zéro : travaux de maçonnerie, plomberie, électricité, ferronnerie, peinture, grevant lourdement leur budget. Regroupés au sein d’une association de défense de leurs droits, sous l’égide de la Ligue des droits de l’homme, les acquéreurs des logements sous la formule locationvente comptent ester l’AADL en justice. L’un d’eux dira : “Il est inadmissible que l’on nous notifie maintenant le paiement des charges, alors qu’aucune femme de ménage ou gardien ne sont opérationnels et tous les espaces sont occupés de gravats et autres détritus. Il faudra que la situation soit assainie pour exiger de nous le paiement en question.” À noter que le montant des charges pour la seule cité Oudjlida va permettre à Gest-Immo d’engranger environ 50 millions de dinars par mois.

Source : Elwatan du 25-06-2019