Les souscripteurs des 400 logements AADL transférés en formule Cnep-Immo sur le site de Mezghiten dans la commune de Jijel, remontant à 2002, ont rejeté hier l’opération de tirage au sort que la direction de la Cnep envisageait d’organiser à la salle Soummam dans la commune de Jijel afin de déterminer les étages des logements des souscripteurs qui attendent leurs logements depuis 2002.
Ils ont quitté la salle pour improviser une marche en sillonnant certaines artères de la ville dont le boulevard Abdelhamid-Ben Badis en se dirigeant vers le siège de la Wilaya pour tenir un sit-in de protestation contre le retard dans l’attribution de leurs logements qui est devenu un interminable feuilleton. «Nous avons rejeté le tirage au sort car il va toucher la totalité des 400 logements dont 146 sont inachevés et qui sont à l’arrêt depuis plusieurs années à cause d’un contentieux avec l’entreprise chargée de la réalisation des VRD», nous a confié l’un des souscripteurs ajoutant «comment se fait-il qu’on fait un tirage au sort avec les souscripteurs qui sont inscrits dans le programme de 2013 alors que le nôtre remonte à 2002», s’interroge-t-il estimant que cette opération est injuste. Ainsi, le calvaire des 400 souscripteurs se poursuit toujours, faute d’une solution à leur problème et qui est toujours reportée aux calendes grecques .
Source : le soir d’algérie  du 22.05.2019