Annoncée en grande pompe, cette opération de distribution s’est finalement avérée être une énième supercherie fortement décevante, en ce sens que toutes les familles concernées devaient recevoir leurs clés le même jour.

«Ce qui devait être pour nous une fête s’est transformé en tristesse et en stress. Après plus d’une décennie, nous demeurons malheureusement toujours dans l’expectative», ont déclaré, las, des bénéficiaires en théorie. Le comble, le représentant du gouvernement, Abdelwahid Temmar, a quitté précipitamment la salle des conférences de l’APW avec les autorités locales, laissant derrière lui une anarchie totale qui a conduit différentes parties (des souscripteurs et des fonctionnaires locaux de l’AADL) à en venir aux mains. Une image dégradante qui a failli tourner au drame, n’eût été l’intervention des personnes sur place. Selon le représentant des souscripteurs, Salim Aouali, «les logements seront attribués, à raison d’un bloc ou deux par jour, avec la levée des réserves s’il y en a…».

A Nedroma, une autre étape de sa visite, le ministre s’est illustré par une déclaration méprisante à l’égard d’un promoteur qui s’était plaint de bureaucratie. «Si on vous met les bâtons dans les roues, il faut, alors abandonnez vos projets». Un promoteur dont le marché de réalisation de 450 logements à Remchi a été signé avec le maître d’ouvrage, mais inexplicablement bloqué depuis 18 mois. Devant rassurer les citoyens, cette visite ministérielle les a plutôt mis en colère .

 

Elwatan du 1.10.18

Commentaires