Les souscripteurs aux programmes de l’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement (AADL) dans la wilaya de Bouira attendent depuis plusieurs années leurs logements. Ils sont des milliers à endurer le calvaire de la bureaucratie et les lenteurs des entreprises chargées des projets.

En effet, les 875 logements du programme AADL1 datant de 2002 n’ont démarré qu’en 2015. Durant toute cette période, des familles ont continué à vivre dans des appartements de location, voire dans des garages. «Nous nous sommes accrochés à de faux espoirs», regrette un père de famille. Pourtant, le wali avait annoncé auparavant qu’une opération de distribution de logements de la formule AADL devait avoir lieu le 5 juillet dernier.

Selon Menni Mohamed, membre de l’Association des souscripteurs aux deux programmes (2002 et 2013) de l’AADL, il y a un manque de transparence dans la gestion des dossiers et des projets. «400 logements seulement du programme AADL1 sont achevés et prêts à être livrés, et ce, après la réalisation des travaux de VRD. Le reste du programme, avec plus de 400 autres logements, est à la traîne, alors que les délais ont été largement dépassés.

 

Source : Elwatan du 29.07.2019