Véritable casse-tête pour les résidents des grands immeubles, les pannes d’ascenseurs rendent la vie très difficile, plus particulièrement pour les personnes âgées qui en pâtissent le plus, à l’image des bâtiments de l’AADL qui en savent quelque chose sur ce problème.    A ce propos, l’Agence d’amélioration et du développement du logement compte parer à cet état et vient de lancer par le biais de sa filiale, GEST-IMMO, un avis d’appel d’offres national restreint publié dans la presse et ce, pour l’exécution de gros travaux de remise à niveau et de mise en service de 344 ascenseurs, situés dans 50 sites des wilayas d’Alger, Constantine, Oran, Mostaganem, Blida, Tipasa, Tizi-Ouzou, Bouira et Boumerdès. S’adressant aux soumissionnaires, l’AADL précise que ces derniers doivent répondre à trois conditions pour que l’offre soit éligible. Il s’agit de la nécessité de posséder la qualité de fabriquant ou prestataire en relation avec le domaine de l’appel d’offres, d’avoir une classification de catégorie I et plus, qualification dans le secteur du bâtiment et enfin d’avoir réalisé aux cours des dix dernières années au moins un projet portant sur des travaux similaires à l’objet du marché.
Aussi, il est signalé que cette concurrence est mise en œuvre par lot tandis que pour tout candidat soumissionnaire qui postule pour plus d’un lot, il doit présenter un dossier administratif et une offre technique commune et une offre financière pour chaque lot.
A se fier au placard publicitaire inséré par AADL GEST-IMMO, on constate qu’Alger accapare la part du lion avec plus de la moitié des sites, soit plus de 200 ascenseurs qui feront objet de remise à niveau ou de mise en service.
En outre, les sites concernés sont ceux des deux programmes de logement de la formule locationvente (2001-2002 et 2013). On peut citer pour la capitale Ain El Malha, Bab Ezzouar, les Bananiers d’El Mohammadia, Beni Messous, El Achour, Baba Hassen ou encore Mehelma, Heuraoua et Ouled Fayet. Il est à rappeler que la wilaya d’Alger avait dégagé un budget initial d’un milliard de dinars pour remettre en marche ces ascenseurs en panne depuis plusieurs années.
Une enveloppe qui a permis la remise en marche de 168 d’entre eux sur un total de 788 ascenseurs en panne.
Dans ce chantier, la priorité va aux immeubles dépassent 9 étages. Indépendamment des ascenseurs des bâtiments AADL, la wilaya d’Alger compte 882 ascenseurs en panne, répartis sur huit circonscriptions administratives, soit 24 communes.

 

Source : elmoudjahid du 28.5.18