« 8296 logements, répartis sur treize wilayas, sont prêts à être livrés dans le cadre du programme AADLCNEP et leurs souscripteurs recevront, dans une dizaine de jours, leurs pré-affectations », a indiqué jeudi le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune, sur les ondes de la Chaîne 3.

«L’Agence d’amélioration et de développement du logement (AADL) a régularisé la situation de près de 8700 logements dans le cadre de son programme conjoint avec la CNEP dont 4000 réalisés dans la wilaya de Constantine », a précisé M. Tebboune. «Tous les logements sont fin prêts, ne restent que les travaux de voirie et réseaux divers (VRD) », a encore indiqué le ministre ajoutant que les décisions « seront remises aux souscripteurs dansune dizaine de jours ». « L’AADL peut désormais se consacrer à son nouveau programme «AADL2» après avoir réglé son contentieux avec la CNEP/Banque -en suspens depuis des années- et achever son premier programme de logements (55 000 de type location-vente) », a fait savoir l’invité de la radio. Fin 2006, l’agence avait lancé, en partenariat avec la «CNEP/Banque», un programme pour la réalisation de 65000 logements de type location-vente pour prendre en charge les dossiers restants du premier programme lancé en 2001. « Ce programme n’a vu que la réalisation de quelque 1000 logements, en raison de problèmes d’ordre administratif », a souligné le ministre. « 271 souscripteurs au premier programme «AADL» du site Belle-Vue à Aïn-Benian (Alger) ont reçu, hier, leurs décisions dans l’attente de la remise des décisions aux autres souscripteurs bénéficiaires de logements au niveau du site de Draria la semaine prochaine », a précisé le ministre ajoutant que les « bénéficiaires ne recevront les clefs qu’après la fin des travaux de VRD ». M. Tebboune a imputé le retard des travaux aux « mauvaises conditions climatiques ». Déplorant le retard dans la réception des logements estimé à une dizaine d’années, il a réaffirmé la détermination de son département à « ne pas reproduire le scénario de l’ancien programme AADL ». Concernant les souscripteurs de 2001 et de 2002 ayant actualisé leurs dossiers l’année dernière, M. Tebboune a révélé que 53000 d’entre eux ont reçu leurs ordres de versement de la première tranche du prix du logement en attendant les 13000 souscripteurs restants avant la fin avril.

Par ailleurs, il a révélé que le nombre de dossiers des nouveaux souscripteurs est de 400.000 acceptés parmi les 700.000 souscripteurs ayant reçu un accord de principe après leur inscription électronique, indiquant que la réception des dossiers se poursuivait et qu’aucun délai n’a été fixé. L’AADL a, jusqu’à présent, lancé des projets pour la réalisation de 100.000 logements dans le cadre de son nouveau programme qui vise à réaliser 230.000 logements de type location-vente. Rebondissant sur les 8294 bénéficiaires de logements AADL-CNEP, l’invité de la chaîne 3 a expliqué qu’il s’agit des souscripteurs au programme AADL-CNEP « qui était venu en substitution au programme AADL lorsque celui-ci a été arrêté en fin 2002 début 2003. Les dossiers des souscripteurs avaient alors été versés vers l’AADL-CNEP, a-t-il précisé. Le ministre qui avait rencontré la veille le PDG de la CNEP a rappelé que « cette dernière formule avait concerné près de 40 000 souscripteurs. En tant que banque, la CNEP ne pouvait être en mesure de prendre en charge un programme « à moitié social », a fait remarquer le ministre, avant de rassurer « qu’aujourd’hui les choses ont évolué et la CNEP Immo a évolué en Assure-CNEP, ajoutant que « jusque-là, les projets étaient bloqués à cause de la question sur la réalisation des VRD qui n’étaient pas entamés depuis trois ans, alors que les logements sont totalement finis ».

Abdelmadjid Tebboune s’est également voulu rassurant à l’adresse des souscripteurs aux formules AADL et LPP en indiquant que les servies concernés ont été instruits pour «donner les ordres de versement aux souscripteurs AADL quel que soit leur nombre afin de concrétiser et officialiser leur demande de logement». «Il s’agit là d’un engagement du gouvernement, quel que soit le résultat obtenu, après les traitements des 700.000 dossiers. On programmera d’autres quotas et il n’y aura personne d’exclue du programme», a promis l’invité de la Chaîne 3.

Source: le Quotidien d’Oran