S’agissant de l’AADL toujours et de l’examen des recours M. Beldjoud a déclaré que son département “n’était pas un ministère de recours”, précisant que ces dossiers sont soumis à des organismes en charge de leur étude, chacun en ce qui le concerne.

L’AADL examine tous les dossiers et de “manière régulière”.

“Le ministère a reçu les souscripteurs AADL pour écouter leurs préoccupations et ils ont été orientés vers le site de l’Agence à l’effet de suivre toutes les instructions y figurant”, a-t-il dit, dans ce sens, assurant que le programme AADL 1 sera achever complètement en septembre prochain afin de se consacrer par la suite aux dossiers de l’AADL 2.

Pour ce qui est des locaux implantés dans les cités AADL, le ministre a indiqué que l’Etat avait pris la décision de mettre tous ces locaux, relevant des OPGI, à la disposition des jeunes, par le biais de des commissions présidées par le wali.

Ces locaux ont fait l’objet d’une étude pour déterminer les activités qui peuvent leur être appropriées avant de les mettre à la disposition des jeunes, a-t-il dit.

 

Source : APS du mardi, 25 juin 2019

Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site