De report en report, de novembre à décembre 2018, puis de mars à fin août 2019, la date d’attribution des premiers logements du pôle urbain Ahmed Zabana (Misserghine) n’en finit pas de s’éloigner.

La dernière annonce du chef de l’exécutif local, qui a décidé suite à sa dernière visite du pôle urbain de reporter l’attribution prévue pour fin août à décembre prochain, a finalement exacerbé les souscripteurs qui viennent de décider de renouer avec la contestation dès ce lundi 29 juillet en cours. Un rassemblement de protestation a été ainsi décidé par les souscripteurs pour exiger l’attribution des logements achevés dans les plus brefs délais, a-t-on appris hier auprès des délégués des concernés. « Est-ce que les Jeux méditerranéens sont plus importants que nos logements achevés depuis plusieurs mois ? » s’interrogent des souscripteurs qui appellent désormais le wali à tenir ses promesses de livrer les premiers logements en septembre. La colère et la frustration ont atteint désormais leur degré le plus élevé parmi les souscripteurs qui menacent de durcir ce mouvement de contestation dans les jours à venir.

Les délégués des concernés réclament un « calendrier détaillé avec des dates précises pour l’attribution de tous les logements de ce site au nombre de 13.000 ». Ils soutiennent que « 70% des logements de ce site sont achevés et que la viabilisation ne nécessite pas un report de plusieurs mois ». Les délégués des souscripteurs réclament également l’ouverture du site électronique pour le payement des tranches et l’octroi des affectations définitives (avec numéros des immeubles et des appartements), l’assainissement des recours et des dossiers en instance, le recensement des logements achevés dans le nouveau pôle urbain et le lancement des 1.000 logements supplémentaires pour les souscripteurs ayant déposé des recours. Il faut savoir que les travaux de viabilisation traînent dans le pôle urbain Ahmed Zabana en raison de contraintes techniques et administratives.

Le chantier de raccordement des logements aux réseaux d’électricité et du gaz n’a pas été encore entamé et les observateurs avisés estiment qu’à ce rythme, les logements ne seront jamais prêts d’ici fin août prochain. Selon les estimations réalistes, les 13.000 logements achevés de ce site ne pourront être totalement attribués qu’au début 2020. Quelques quotas pourront être livrés au compte-gouttes durant le 4e trimestre 2019, mais les heureux « bénéficiaires » seront quasiment casés dans une cité dépourvue de toutes les commodités : il n’y a ni commerces, ni services, ni écoles, ni lignes de transport, etc.

Source : Le quotidien d’oran du 28.07.2019