Heureux d’avoir reçu sa convocation pour payer la première tranche de son logement Aadl, un souscripteur de 2001 a été frappé par une exigence pour le moins surprenante: les citoyens nés avant l’année 1946 doivent payer la totalité du logement à la remise des clés, soit 2 millions de dinars! C’est la nouvelle exigence de l’Aadl à cette catégorie de citoyens dont la plupart sont des retraités. Question: d’où ces retraités vont-il trouver deux millions de dinars? Renseignements pris, on a indiqué au souscripteur qu’ «il s’agit d’une mesure préventive. Sachant que le risque de mortalité est élevé chez cette catégorie, en faisant payer la totalité de la somme dès la remise des clés, l’Aadl aura récupéré son argent (sic)». Ces messieurs oublient-ils que la garantie du remboursement de l’Aadl est assurée, en cas de décès du propriétaire, soit par l’épouse, soit par les enfants. Et que fera alors l’Aadl si un souscripteur né après 1946 décède? Et ce cas arrive souvent. Il ne s’agit pas d’un excès de zèle, mais de l’extrait de zèle!

Source: l’Expression

Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site