Les bénéficiaires de logements AADL dans la localité de Réghaïa, à l’est d’Alger, sont choqués. Ils ont découvert des appartements inhabitables tant ils sont délabrés. Une véritable arnaque.

Alors qu’ils sont censés habiter des logements neufs, les bénéficiaires de la formule AADL d’une cité située dans le quartier El Kerouche, dans la commune de Reghaïa, ont été surpris de découvrir des appartements complètement dégradés.

Ils ont alors filmé et diffusé sur Internet cette catastrophe. Dans la vidéo en question, on constate des portes défoncées, des murs mal finis, des vitres cassées, une tuyauterie inexistante… Pour habiter de tels logements, les bénéficiaires doivent débourser des sommes importantes pour les mettre à niveau. Des dépenses supplémentaires qui s’ajouteront au prix du logement dont sont obligés de s’acquitter les bénéficiaires.

Le cas du projet de Réghaïa n’est malheureusement pas le seul exemple du bâclage des travaux par les maîtres d’œuvre qui ont encaissé des milliards.

En octobre dernier, le propriétaire d’un appartement AADL de la cité des 1500 logements d’Ouled Fayet, à Alger, est tombé du quatrième étage suite à la rupture du parapet de son balcon. Indignés, plusieurs souscripteurs ont dénoncé, sur les réseaux sociaux, « le travail bâclé » constaté au niveau des logements livrés récemment.

Ce constat est fait même au niveau des projets LPP, censés être du « haut standing ». Obligés de payer un prix élevé, plusieurs souscripteurs ont dénoncé la mauvaise qualité des logements livrés dans certains quartiers d’Alger.

Source: Algeriemdeinfo