Pancartes à la main, une quarantaine de souscripteurs du programme AADL 2001 et 2002, se sont rassemblés ce mercredi 14 janvier au parc de la Liberté, au centre d’Alger, pour revendiquer leur « droit », a-t-on constaté sur place.

«Nous avons payé ces logements, nous les attendons depuis 13 ans. Nous revendiquons tout simplement notre droit », tonne Ahmed, la quarantaine. Avant d’ajouter : « nous avons envoyé une lettre pour le Secrétaire général du ministère en juin dernier, sans jamais recevoir de réponse », en exprimant un sentiment d’injustice.

On les aide même à déménager

Les manifestants ont tenu à exprimer leur mécontentement concernant le programme dont ils attendent toujours des nouvelles. Une dame, la cinquantaine nous lance : « On en a marre que les habitants des baraques soient relogés gratuitement. On les aide même à déménager. Alors que nous n’arrivons même pas à profiter d’un appartement après 13 ans d’attente ». Notre interlocutrice menace de s’installer dans un bidonville à son tour, dans l’espoir d’avoir un toit sur sa tête, le plus tôt possible.

Un dispositif de sécurité était en place, à une distance assez correcte pour laisser aux manifestants un espace d’expression. Les représentants des manifestants sont actuellement au niveau du Ministère de l’habitat pour leur exposer leurs revendications.

TSA