1.500 souscripteurs au programme de logement public promotionnel (LPP) dans la wilaya d’Oran, ont jusqu’à aujourd’hui pour payer la 1ère tranche pour l’acquisition d’un logement dans le cadre de cette formule.
Selon l’entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI), qui gère ce programme, des convocations ont été adressées à 3.800 souscripteurs, le 1er avril courant pour régulariser leur situation et ainsi payer la première tranche, dont le montant a été fixé à 50 millions de centimes, contre 100 millions préalablement exigés. Les souscripteurs disposent d’un délai de 2 mois pour payer cette somme, à compter de la date du retrait de l’ordre de versement, a-t-on indiqué.
Les futurs acquéreurs qui se sont rendus à la direction de l’ENPI, se sont vus offrir un choix entre trois types de d’appartement: à savoir des F3 d’une superficie de 80 m², des F4 de 100 m² et des F5 de 120 m² et dont les prix se situent entre 650 et 950 millions de centimes. L’adhésion des citoyens à cette formule d’accès au logement a connu un niveau très acceptable, au regard de la nature de la catégorie à laquelle il est destiné, dont les revenus sont supérieurs à 108.000 DA et inférieur à 216.000 DA, a-t-on fait savoir.
Il convient de souligner que ce projet fait partie du programme des 13.000 logements LPP retenus pour la wilaya d’Oran dont le taux d’avancement des travaux est estimé entre 10 et 20%. La première tranche comporte 1.000 logements à Belgaïd, 2.700 unités à Oued Tlélat, 1.500 autres pour la commune de Gdyel, 1.000 pour Béthioua et 500 à Mers El Hadjadj. Notons que l’ENPI d’Oran a enregistré près de 7.000 demandes LPP, dont 3.800 demandes ont été retenues.
Rappelons d’autre part que certains souscripteurs au LPP ont été systématiquement basculés du programme AADL 2001-2003, ceci en raison du dépassement du revenu mensuel des ménages, de 108.000 dinars, revenu qui doit être inférieur pour prétendre au programme AADL.
Ces souscripteurs orientés vers le LPP n’ont pas vu d’un bon œil cette décision et pour cause, le prix qui triple par rapport à celui des logements AADL. Dans ce contexte, il est à signaler que près de 2.000 souscripteurs au programme AADL 2001-2003 ont été retenus et sont invités au payement de la 1ère tranche qui est de 10% du montant global du logement entrant dans le cadre de cette formule. Concernant les nouveaux souscripteurs de 2013, l’AADL 2 a enregistré 60.000 souscripteurs à Oran. Ces derniers ont reçu un avis favorable, après le traitement préliminaire des demandes formulées via Internet. Les souscripteurs retenus recevront leurs ordres de payement de la première tranche dès le début du mois de mai prochain.

Source: L’Echo d’Oran