ALGER – Une nouvelle impulsion a été donnée au programme de logements location-vente suite à l’approbation, dimanche par le Conseil des ministres, d’un contrat de réalisation de 5.000 logements à Sidi Abdallah (Alger).

Ce contrat, en gré en gré simple, sera signé entre l’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement (AADL), chargée du programme national de logements location-vente, et une entreprise turque de construction.

Le projet de 5.000 unités fait partie d’un ensemble de 35.550 logements en location-vente dont l’AADL s’apprête à lancer la réalisation à travers les wilayas d’Alger, Blida, Constantine, Annaba, Tiaret, Sétif et de Sidi Bel Abbès.

Validé par le gouvernement le 13 mai en cours, ce programme de 35.550 logements intervient après un ralentissement, depuis plusieurs mois, du rythme de lancement des projets par l’AADL.

En 2014, l’agence a lancé 20.600 logements seulement, selon les données officielles du ministère de l’Habitat, de l’urbanisme et de la ville.

Lancé en début 2013, le programme de cette agence prévoyait, initialement, la mise en chantier de 230.000 logements avant fin décembre 2014, alors qu’en réalité, l’AADL n’a pu lancer que 106.363 unités jusqu’à la fin de l’année dernière.

Les responsables du secteur ont imputé cette situation à plusieurs difficultés et à l’absence d’une organisation efficace et adaptée aux objectifs ambitieux de l’agence.

Toutefois, l’AADL compte se rattraper en lançant les projets restants, soit près de 85.000 logements, courant 2015.

Pour atteindre cet objectif, elle mise sur sa nouvelle organisation qui prévoit la création de quatre (4) directions adjointes, de six (6) directions régionales et des directions de projets dans chaque wilaya du pays.

La restructuration de l’AADL a pour objectif principal d’améliorer son efficacité et d’atténuer la pression sur cette agence qui représente l’outil le plus important des pouvoirs publics pour la résorption de la crise de logement particulièrement parmi la classe moyenne.

La nouvelle organisation consacre également les principes de déconcentration de la gestion et de liberté d’initiative au niveau local, ce qui permettra de trouver des solutions innovantes et adaptées pour chaque région.

Les nouvelles structures de l’AADL sont en cours d’installation par son nouveau directeur général, désigné début avril dernier.