Les exclus du quota de 980 logements sociaux destiné à la commune de Sidi Amar ont interpellé avant-hier lundi, le premier responsable de l’exécutif de wilaya afin qu’il les réintègre dans la liste des attributaires .Regroupés devant le siège de la wilaya, les protestataires brandissaient des slogans dénonçant de la hogra et de la discrimination prônée par certaines parties au niveau de la commune de Sidi Amar. Leur consternation a été grande et immense lorsqu’ils ont constaté que leurs noms ne figuraient pas dans la liste des bénéficiaires du quota de 980 logements sociaux après une attente qui a duré environ 3 ans. Les protestataires dénoncent à qui veut les entendre la situation difficile et précaire dans laquelle ils habitent, manquant des moindres conditions rudimentaires de la vie. Cet énième cri de détresse intervient après une série d’actions de mécontentement et de protestation à l’origine de la fermeture et la paralysie du siège de l’APC de Sidi Amar. Face à l’échec des tentatives de dialogue avec le président de l’APC de Sidi Amar, les protestataires ont déplacé leur mouvement de contestations vers le siège de la wilaya.

Source: l’est républicain du 07/02/2019