Acculés à manifester sur la voie publique pour faire entendre leur voix, selon leurs dires, des dizaines d’attributaires de logements participatifs sont sortis, hier matin, pour protester contre les retards de réception de leurs 140 appartements érigés sur la route de Batna au nord de la ville de Biskra, et dénoncer les agissements de l’entrepreneur, maitre de l’œuvre, qui aurait fermé son bureau à Biskra et pris la poudre d’escampette sans laisser d’adresse alors que son projet est à seulement 65 % de taux de réalisation.

Au moyen de palettes en bois, de pneus usagers et de branchages auxquels ils ont mis le feu, ils ont bloqué la circulation des véhicules sur la route mitoyenne à leurs immeubles en voie de finition depuis des années. «Ce projet de construction de 140 logements traine depuis 2007. Nous avons payés notre quote-part et la CNL a excellemment fait son travail. Certains d’entre nous ont payé cash et d’autres ont eu recours à des prêts bancaires. Cet entrepreneur a reçu 75% de son argent pour la réalisation de ce projet, dont l’enveloppe budgétaire atteint les 28 milliards de centimes. Nous avons épuisé tous les recours et les procédures légales pour demander que ces logements soient réceptionnés dans les délais impartis mais il semble que personne ne puisse intervenir pour que nous puissions habiter nos logements alors que nos enfants ont grandi et que nous vivons dans des conditions difficiles chez nos parents ou dans des maisons louées à prix forts.», a expliqué l’un d’entre eux.

Ces protestataires, fonctionnaires, enseignants du secondaire et universitaires, cadres de l’Etat pour leur majorité, demandent une intervention rapide du premier responsable de l’exécutif de la wilaya afin de trouver une solution rapide et remettre ce projet sur de bonnes rails. Ils souhaitent aussi que, conformément aux instructions du premier ministre Abdelmalek Sellal, soulignent-ils, «les entrepreneurs véreux, escrocs et non dotés de moyens financiers et techniques pour prendre en charge de tels projets soient privés à l’avenir de la réalisation de logements dans la wilaya de Biskra.» Les forces de police sont intervenues en douceur pour sécuriser les lieux et encadrer ce mouvement populaire et prévenir les actions de vandalisme pouvant être générées dans le sillage de telles manifestations où la colère pousse aux actes déraisonnables. Ils ont mis en place des déviations et agit avec tact pour ne pas heurter la sensibilité exacerbées des manifestants jusqu’à ce que la colère de ceux-ci retombe et que la route soit rendue à ses usagers, a-t-on constaté.

A noter que toutes nos tentatives de contacter Abdelhakim Fettouh, patron de l’entreprise décriée, accusée d’être à l’origine des maux de ces pères de familles et vouée aux gémonies par l’ensemble des contestataires, afin de recueillir son point de vue sur cette affaire, sont restées infructueuses.

Source: Elwatan le 02-09-2016

 

Annonces immobilières

  • location d’appartement haut standing Oran

    bureau d’affaires chez-vous mets en location un appartement haut standing T4 110m² au 1er etage avec cuisine equipée chauffage central climatisation 3 balcon a hayat regency ( LPP ) oran pour plus d’infos contacter […]

  • Appartement F3 à vendre Oran

    Bureau D affaire “الرحمة” Mets En vent super Appartement type f3 Acté a hai Salam coté hasnaoui 80m² 2façade au 5eme etage dans une cité fermée et gardée […]

  • Location F2 meublé A oran dans une villa

    loue f2 meublé tt confort avec garage dans une villa a bir el djir centre, 35000 da le mois + caution L’article Location F2 meublé A oran dans une villa est apparu en premier sur Annonce immobilière en Algérie. […]

Commentaires