Sous le slogan « je suis propriétaire de mon logement…garantie de mon confort et de ma sécurité », des portes ouvertes sur la cession des biens de l’Etat et de l’Office de promotion et de gestion immobilière à l’échelle de la wilaya de Constantine, ont été organisées, hier, par l’OPGI à la maison de la Culture Al-Khalifa. Selon Mr Dib, directeur général de l’office public, le nouveau concernant le décret exécutif portant cession des logements datant d’avant 2004 concerne le prix de référence qui était de 140 dinars le mètre carré et qui n’est plus que de 120 dinars. Et de poursuivre que les locataires des logements peuvent profiter d’autres avantages, tels que la défalcation des montants des loyers mis à jour du prix du logement. Mais également une réduction de 40% pour les ayants droit, veuve ou fils de chahid, de moudjahid etc. Et d’indiquer que dans la commune d’El-Khroub il y a actuellement près de 3.000 citoyens qui sont intéressés par cette offre. Il faut dire que le logement est devenu un investissement et qu’il ne peut coûter qu’aux environs de 78 millions de centimes sans compter les défalcations des loyers. Ce qui en vérité est une aubaine à ne pas rater, estimera-t-il. Comparez avec les prix du marché de l’immobilier actuellement dans la ville de Constantine qui s’envolent à près de un milliard de centimes pratiquement, dira-t-il.

Pour la commune de Constantine et selon Melle Alaoui Soraya, chef de service des cessions des biens immobiliers de l’OPGI, l’offre de cession concerne aussi bien les logements que les locaux. Elle indiquera à titre d’exemple, que dans la Ville des ponts, sur un ensemble de plus de 10.200 appartements concernés par la cession, seuls près de 550 dossiers d’acquisition de logements ont été déposés jusqu’à maintenant à la daïra. Alors que pour les locaux, qui sont au nombre de 2.500, seuls une centaine a déjà trouvé preneur, estimera-t-elle. Questionnée sur les raisons de ce peu d’intérêt pour être propriétaire malgré les avantages qui devraient susciter plutôt un engouement, elle soulignera que d’après les réactions des locataires, la condition de non cessibilité pendant dix ans du logement acheté vient largement en tête.

 

Source : lequotidien d’oran

Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site