Les bénéficiaires des 400 logements LPA de la Sablière ont été priés par l’OPGI d’arrêter immédiatement les travaux de modification des façades extérieures des logements.

«Ces travaux inadmissibles sont en infraction avec les normes de l’urbanisme et des lois régissant la copropriété. Ces modifications risquent d’entraver la procédure d’obtention du certificat de conformité et de l’acte de propriété», avertit l’office le 16 avril dernier. Néanmoins, cette mise en garde semble tombée dans les oreilles de sourds. Car la cité est transformée en un immense chantier avec d’importants gravats jetés parfois au niveau des escaliers.

Certes, les logements contiennent d’énormes lacunes et les travaux sont mal exécutés, mais cela ne justifie pas pour autant la démolition des murs de façade ou de séparation. Cela surtout lorsqu’on sait que les souscripteurs se sont engagés à ne pas toucher à la structure du bâtiment et à ne pas installer d’antennes, de parabole ou de citernes sur la terrasse afin de préserver l’étanchéité. Dans une autre correspondance, l’OPGI a invité les postulants n’ayant pas encore obtenu les clefs de payer la troisième tranche du logement avant la fin de ce mois sous peine de prendre les mesures réglementaires à leur encontre.

Source: Liberté du 13/05/2019