Les créances afférentes aux loyers impayés au niveau de la wilaya de Relizane sont estimées à 56 milliards de centimes, a-t-on indiqué à la direction générale de l’Office de promotion et de gestion immobilière. Notre source a en outre fait savoir que les récalcitrants vont être poursuivis en justice dans une tentative de récupérer ces créances. Tout en mettant en relief l’importance de la masse des arriérés, le même gestionnaire a indiqué que des brigades sillonnent les différents quartiers pour tenter de recouvrer ces créances. Jugeant l’opération de recouvrement lente, ce qui influe, a-t-il dit, négativement sur les opérations d’entretien et restauration du patrimoine de l’OPGI, particulièrement dans les zones éloignées et éparses. Il cite l’exemple de la nouvelle ville Adda Benada ex : Bermadia où les loyers impayés sont importants et cumulent un retard de 20 mois, voire plus. Le directeur général a néanmoins estimé que l’opération commence à donner ses fruits. Les priorités inscrites visent à poursuivre les efforts qui commencent, dit-il, à être palpables auprès des occupants d’un bien de l’État. Les actions des brigades ciblent également les commerçants qui détiennent une part considérable des loyers impayés de l’OPGI . S’agissant de l’habitat précaire qui persiste et porte atteinte à l’image de marque de la ville malgré les actions visant son éradication, le directeur de l’Office a affirmé qu’une série de programmes de logements a été prévue, en tranches.

 

Source : le quotidien d’oran