L’affaire de la finalisation des listes des 309 logements sociaux participatifs (LSP) conjointement par une commission indépendante de la daïra et une autre par le département des finances de l’OPGI de Tipasa, durant l’année 2011, continue de faire couler beaucoup d’encre dans la région.
Ces logements, lancés en 2007, situés en face du complexe touristique de Matarès, se caractérisent par une supériorité en nombre de bénéficiaires officiels et/ou officieux, soit 401 pour 309 unités à la suite de la transgression des lois par l’ex-directeur de wilaya de l’OPGI en matière d’attribution des logements sociaux qui a confondu entre maître d’ouvrage (OPGI) et service utilisateur (APC et daïra). Ainsi dans cette affaire inédite, qui serait classée dans les annales des attributions de logement à caractère social, le chef de daïra de Tipasa, président de la commission des logements sociaux, se dit impuissant à l’heure actuelle à procéder à des attributions. Le directeur de l’OPGI de Tipasa a été limogé en 2011 par le wali à la suite de ce grand scandale.
Affaire à suivre.

 

Source : Liberté du 2.1.2014