Depuis 2014, les programmes de logements sociaux et ruraux accordés à la wilaya sont en diminution importante malgré l’accroissement de la demande.

Pour preuve, le chef-lieu de wilaya, qui compte plus de 35 000 demandes de logements en souffrance, ne dispose que de 140 unités LPL achevées et 300 autres en attente de lancement. Cela constitue apparemment un véritable casse-tête pour les autorités locales, d’autant plus que la satisfaction du besoin de logement figure parmi les doléances régulièrement formulées par les citoyens. C’est la conséquence, nous dit-on, des faibles programmes de ce type d’habitat affectés à la région depuis six ans.

Pour faire face à ce déficit récurrent, des élus et citoyens plaident pour une augmentation de la dotation du logement social destiné à la catégorie de population démunie. Il en est de même pour l’habitat rural qui accuse également une baisse des quotas inscrits au profit de cette wilaya de 1400000 habitants. Il faut rappeler que cette formule d’habitat avait permis à nombre de familles de construire leur toit et par conséquent de les fixer en milieu rural.

En revanche, le logement promotionnel public et privé connaît un élan remarqué ces dernières années, surtout dans les villes côtières et les grands centres urbains. Pendant ce temps, la proportion de ménages mal logés ou ne disposant pas d’un toit, emprunte une tendance haussière, particulièrement dans les agglomérations importantes et les anciens quartiers environnants.

Elwatan


Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site