«La communauté algérienne établie à l’étranger a la possibilité de se rapprocher de la CNEP-Banque (Caisse nationale d’épargne et de prévoyance) afin de formuler le désir de l’acquisition d’un logement par crédit», a affirmé, cette semaine, en marge de la deuxième édition du Salon international de la promotion immobilière et de l’aménagement urbain (SIPIAU-2018), Mme Souhila Kouta, directrice centrale à la CNEP-Banque, chargée du financement islamique.

En effet, les Algériens résidant à l’étranger ouvrent désormais droit à l’acquisition d’un logement ou bien une habitation en formulant une demande auprès de la CNEP-Banque à travers la formule «Ijara Tamlikia». Une mesure qui s’inscrit dans le cadre de la concrétisation du programme du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au profit de la communauté algérienne établie à l’étranger afin de rapprocher davantage nos concitoyens vivant dans plusieurs pays du monde de leur mère patrie. Selon la représentante de l’établissement financier, une caution est demandée aux particuliers résidant à l’étranger intéressés par la formule afin de concrétiser l’opération de location-vente  et confirmer le sérieux du client.
Ainsi, cette formule de crédit location-vente donne l’accès à ceux qui désirent investir dans un bien pour le louer ou le revendre, formule destinée à contribuer à orienter l’excès d’épargne des résidents à l’étranger vers la dynamisation du marché immobilier en Algérie.
La directrice centrale à la CNEP-Banque souligne que son entreprise s’est lancée dans le financement islamique, à travers la mise en service de la formule «Ijara Tamlikia». Selon cette responsable, cette formule a été lancée récemment, soit en novembre 2017, et représente un concept de financement alternatif, non basé sur l’intérêt.  Une formule de financement par laquelle la banque acquiert un logement choisi par le client (particulier), que ce soit pour les personnes résidentes en Algérie ou les ressortissants algériens installés à l’étranger, en le lui concédant en contrepartie du paiement d’un loyer mensuel. Mme Kouta précisera que dès que la formule a été lancée, il y a eu un grand engouement et les particuliers se sont déplacés à la CNEP- Banque pour s’informer mais aussi formuler des demandes de crédit.  Ijara Tamlikia est destiné au financement de logements neufs ou anciens acquis par la CNEP-Banque auprès de particuliers ou promoteurs publics ou privés (hors dispositif d’accession aidé au logement, à l’instar du LPP). C’est le prix du logement et le salaire du ménage qui fixeront le montant des loyers et la durée de la location. Il faut savoir que la CNEP-Banque a fixé une limite de financement de 100 millions de dinars (10 milliards de centimes). Il est aussi précisé que les dispositifs d’accession aidés pour les logements, à l’instar du LPP, AADL ou LPA, ne sont pas concernés par Ijara Tamlikia. La CNEP-Banque a financé 500 promoteurs immobiliers à hauteur de 60% à 80% du coût global du projet de réalisation. Depuis sa création, l’établissement financier a participé à la réalisation de 138.000 logements, et il est impliqué actuellement dans la réalisation d’un programme de 43.500 logements à travers le territoire national, ainsi que 25.000 logements de type location-vente, avec un financement de 66 milliards de dinars, des chiffres révélés par Salim Messaoudi, DG-A crédit à la CNEP-Banque. Implanté un peu partout à travers le pays, cet organisme dispose d’un réseau de 226 agences d’exploitation et 14 directions régionales réparties à travers le territoire national. La CNEP-Banque est présente également au niveau du réseau postal en ce qui concerne l’épargne des ménages. La transformation de la CNEP en banque a permis d’octroyer plus de crédits que ses seuls dépôts l’autorisaient comme au temps où elle était une Caisse. Elle peut désormais délivrer des chèques et ouvrir des comptes bancaires à vue à ses clients, des comptes courants aux entreprises et des comptes chèques aux particuliers et aux associations. En matière de politique monétaire, le bilan de la CNEP-Banque est désormais intégré dans les statistiques monétaires de la Banque d’Algérie.

source:Elmoudjahid







Commentaires