Enquête sur la liste des logements

64

Cette liste contestée est provisoire, a annoncé le chef de daïra, et sa publication sera donc suivie d’une contre-enquête pour révéler les points contestés par les citoyens en colère et qui ont jugé injuste le choix des bénéficiaires.

Après des émeutes et la fermeture des artères de la ville de Tizi Ouzou, dimanche dernier, les autorités reconnaissent que ce sont en tout 1000 recours qui ont été enregistrés suite à la publication de la liste provisoire des bénéficiaires de logements sociaux. L’affichage de cette liste a en effet provoqué un vent de colère qui a engendré l’ire des citoyens qui figurent sur des listes d’attente depuis plusieurs années. Certains ont donc réagi par des émeutes et la fermeture, durant toute la journée, du siège de la daïra de Tizi Ouzou et des principales artères de la ville des Genêts. La journée a été pour rappel un véritable calvaire pour les autres citoyens.
Hier donc, les responsables de la daïra de Tizi Ouzou ont annoncé que la liste est encore provisoire. Mille recours ont été déposés suite à sa publication. Des recours et réclamations déposés parallèlement à des échauffourées avec les forces de l’ordre. Cette liste contestée est provisoire, a annoncé le chef de daïra, et sa publication sera donc suivie d’une contre-enquête pour révéler les points contestés par les citoyens en colère et qui ont jugé injuste le choix des bénéficiaires. Une nouvelle réconfortante pour les personnes qui se sont senties lésées par la commission chargée d’établir la liste des bénéficiaires en question. L’intervention du chef de daïra, hier sur les ondes de Radio Tizi Ouzou a également apporté d’autres éléments nouveaux à l’actualité concernant le chapitre du logement social dans la daïra de Tizi Ouzou.
En effet, le point qui ne fera certainement pas plaisir aux bénéficiaires présents dans la liste est qu’ils devront donc patienter jusqu’à l’année prochaine pour pouvoir les occuper. Le responsable, soucieux de mettre les points sur les «i» quant aux rumeurs, a donc fait savoir que les travaux ne sont pas encore achevés. Les retards concernent les VRD (voies et réseaux divers) relatifs généralement à l’assainissement, les raccordements à l’eau et au gaz et autres aménagements urbains. Cependant, l’intervention du chef de daïra amène aussi une bonne nouvelle. Pour ceux qui ont encore des dossiers en suspens, ce sont quelque 2000 autres logements sociaux qui sont inscrits pour la daïra de Tizi Ouzou. La réalisation de ces derniers conditionne également le lancement de 2600 autres. Par ailleurs, il est à signaler que la wilaya de Tizi Ouzou a bénéficié de taux de logements à la mesure de sa densité démographique et de sa caractéristique sociologique. Les entreprises, comme les responsables, s’activent pour avancer au rythme voulu mais un vrai handicap hante toujours cette wilaya. Comme dans tous les secteurs d’activité, la rareté du foncier retarde dramatiquement la réalisation des logements. La rareté du foncier est principalement causée par la nature privée de la propriété et le morcellement des terres. Etant de nature privée, les assiettes foncières appartiennent souvent à des particuliers qui doivent les partager avec la famille avant que l’Etat ne puisse les exploiter. Les procédures, si bien sûr, il n’y a pas d’opposition, prennent un long parcours qui occasionne beaucoup de temps…perdu.

Source: L’expression le 26-1-2016

SHARE