Exclus du programme AADL 1 pour limite d’âge: Les souscripteurs interpellent Sellal

124

Les souscripteurs exclus de l’AADL 1 (2001-2002) interpellent le premier ministre, Abdelmalek Sellal, pour régulariser leur situation. Après une longue attente de 16 ans, ces derniers ont été écartés du programme en raison de leur âge. Pourtant, un décret a bien vu le jour en 2014, autorisant ces derniers à réactualiser leur dossier à condition qu’ils payent cash leur logement.

Ne sachant à quel saint se vouer, ces retraités se sont tournés vers la presse afin de dénoncer la marginalisation dont ils sont victimes. «Nous nous sommes présentés à l’AADL en 2013 pour réactualiser nos dossiers, mais les agents au guichet ont refusé de nous recevoir car notre âge ne nous permet pas de bénéficier d’un logement location-vente», a raconté l’un des retraités. Après le décret 14-288 signé par le premier ministre en 2014 autorisant la vente cash aux souscripteurs âgés de plus de 70 ans, ces derniers se sont présentés une deuxième fois à l’agence mais leur problème n’a pas été réglé. «Ils nous balancent d’un service à un autre. Le ministère nous renvoie à la direction de l’AADL et vice-versa, alors que nous sommes des personnes âgées», déplore un autre retraité. Selon eux, la direction de l’AADL ne respecte pas la loi en vigueur. Rappelons à ce propos que le premier ministre avait signé le 15 octobre 2014 un décret exécutif complétant le décret exécutif n° 01-105 du 23 avril 2001 fixant les conditions et modalités d’acquisition, dans le cadre de la location-vente, de logements réalisés sur fonds publics ou sur ressources bancaires ou tout autre financement permettant le règlement par anticipation de la totalité du prix des logements AADL. Les modifications apportées par le décret exécutif n° 14-288 au décret de 2001 portent essentiellement sur deux articles touchant notamment les souscripteurs AADL retraités.
L’article 8 a été complété afin d’autoriser les bénéficiaires des logements AADL de procéder au paiement par anticipation de la totalité du prix du logement aadl restant. Ce qui veut dire que les souscripteurs retraités ou en âge avancé demandeurs d’un logement AADL peuvent procéder au paiement de l’intégralité du prix du logement juste après le paiement de la première tranche, même si le logement n’est pas encore attribué. Ces retraités se disent prêts à régler la totalité du prix de leur logement, mais ils ne comprennent pas pourquoi la direction ne veut pas réactualiser leurs dossiers. Vivant en location depuis des années, la plupart de ces retraités se disent lésés. «Nous n’avons pas voulu nous tourner vers une autre formule de logement, car nous nous étions engagés avec l’AADL», ont-ils indiqué avec amertume.

Source: Le temps le 01-02-2017

SHARE