ALGER – Le ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la ville, Abdelmadjid Tebboune, a déclaré jeudi à l’APS que les projets restants du plan quinquennal 2010-2014 “seront lancés avant la fin décembre 2014, ce qui permettra au ministère d’entamer le prochain programme quinquennal à l’entame de l’année 2015”.

“Le lancement de la réalisation des 87.000 logements restants à l’échelle nationale au titre de l’actuel quinquennat aura lieu avant la fin de l’année et le ministère en a les capacités”, pour “clore ainsi le dossier du quinquennat 2010-2014”, a affirmé M. Tebboune en marge d’une rencontre d’évaluation des activités de son secteur pour le 3ème trimestre 2014, avec les directeurs généraux des OPGI et les directeurs de l’Habitat au niveau national.

Le ministre a ajouté que le lancement du programme inscrit au titre du prochain quinquennat, prévu en début 2015 “aura lieu dans de meilleures conditions”, en vue d’honorer l’engagement du gouvernement à éradiquer définitivement l’habitat précaire à la fin 2015 et à mettre fin à la crise du logement à l’échelle nationale à la fin 2018.

Le gouvernement a pris depuis 2012 toutes les dispositions juridiques, réglementaires et financières pour garantir le succès du plan visant à mettre fin à la crise du logement en Algérie à l’horizon 2018, a poursuivi le ministre.

Il a, dans ce sens, cité l’exemple de la dynamique qui marque désormais la distribution des logements et la hausse du montant des fonds consacrés au secteur passé de 220 milliards de DA à la fin 2012, à 415 milliards de DA en 2013, et devrait atteindre 650 milliards DA à la fin de l’année en cours.

Intervenant devant les responsables du secteur, le ministre a rappelé que les résultats réalisés durant le quinquennat actuel, étaient “satisfaisants en général, mais insuffisants compte tenu du retard accusé dans certaines wilayas”, appelant ces responsables à accélérer le rythme de réalisation pour atteindre les objectifs tracés.

M. Tebboune a, en outre, mis en garde les responsables du secteur dans les wilayas -où le lancement et la réalisation des projets de logements accusent un retard- contre le fait d’avancer comme prétexte des changements structurels enregistrés dans quelques wilayas, appelant les directeurs généraux des OPGI et les directeurs exécutifs des projets à assumer leurs responsabilités et à maintenir le même rythme.

Le ministre a appelé les cadres du secteur à s’armer de bonne volonté pour le lancement des projets restants avant la fin 2014 et à adhérer à la nouvelle politique du secteur pour réaliser les objectifs du gouvernement, notamment à la faveur de la politique de préfabrication des logements, qui devrait, a-t-il dit, contribuer à accélérer le rythme de réalisation et partant la réception de logements.

Concernant la préfabrication de logements, le ministre a précisé que l’objectif était d’obtenir une capacité supplémentaire de réalisation de 60.000 logements par an qui viendrait s’ajouter aux capacités actuelles de 80.000 unités par an, ce qui augmentera la capacité nationale de réalisation de logements à 140.000 unités par an et permettra de venir à bout de la crise de logement et de satisfaire la demande dans ce domaine.

Concernant les souscripteurs au programme AADL 2 qui se sont inscrits dans plus de deux wilayas, M. Tebboune a souligné que : “tout souscripteur qui s’est inscrit dans plus de deux wilayas sera radié de la liste des bénéficiaires”.

Pour ce qui est des souscripteurs qui se sont inscrits dans deux wilayas uniquement, M. Tebboune a indiqué que son département avait décidé de tenir compte de leurs conditions, citant les souscripteurs qui s’étaient inscrits en même temps et sans mauvaise foi dans leur wilaya de résidence et à partir de celle de leur lieu de travail. “Il sera tenu compte, dans pareils cas, de la deuxième inscription“, a poursuivi le ministre.

S’agissant des citoyens ayant bénéficié du soutien de l’Etat dans le cadre de subventions octroyées aux sinistrés des catastrophes naturelles, le ministre a souligné que “cette catégorie jouit toujours de son droit à la souscription aux différents programmes de logement, à condition que la subvention ne dépasse pas les 300000 DA”.

Par ailleurs, le ministre a indiqué que “le surplus des logements qui seront réalisés dans le cadre du programme des logements en location-vente ‘AADL 2’ durant le prochain quinquennat sera affecté au programme ‘AADL 3’”.

“On prévoit un surplus de quelques 100.000 logements après la distribution des logements prévus pour le programme AADL 2″, a indiqué le ministre ajoutant qu'”une fois que nous aurons satisfait toutes les demandes inscrites dans le cadre du programme AADL2, nous procèderons au lancement d’autres projets” destinés essentiellement à un nouveau programme de logements en location-vente.

Le secteur réalisera un programme supplémentaire dans le cadre du prochain quinquennat pour faire face à la demande croissante sur ce type de logements, a poursuivi M. Tebboune précisant que “quelques 450.000 logements en location-vente seront réalisés à ce titre”.

Un programme de 230.000 logements inscrits au titre de l’actuel quinquennat, en cours de réalisation, devra porter le nombre de logements en location-vente à plus de 650.000 à l’horizon 2018.

Il a, par ailleurs, rassuré les citoyens inscrits dans le programme ‘AADL2’ quant à leur droit d’avoir un logement “du moment que leurs dossiers sont conformes”, précisant que “l’opération d’envoi des ordres de versement de la première tranche se poursuit jusqu’à la fin 2014”.

 

 

APS