S’exprimant lors d’une journée parlementaire organisée hier sur «les politiques de l’habitat, d’urbanisme et de la ville : bilan et perspectives», Abdelwahid Temmar, ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, a affirmé que les réalisations dans le secteur de l’habitat ont permis d’élargir le parc logement qui compte actuellement 9,6 millions d’unités et de réduire le taux d’occupation des logements à 4,49 individus.

Cependant, en dépit de cette progression, le challenge reste «important», le secteur exige des mesures encourageant l’utilisation des matériaux de construction locaux et l’utilisation des énergies renouvelables, en sus de la modernisation du secteur et de l’adaptation des formules de logement aux spécificités de chaque région.

En d’autres termes, les résultats réalisés doivent être soutenus par les autorités à travers la poursuite des efforts sur le terrain et l’association de tous les acteurs (maîtres d’œuvre, cadres, bureaux d’études et organisations professionnelles) en vue de rattraper les insuffisances enregistrées et de réviser les textes législatifs et réglementaires qui ont atteint des phases avancées d’élaboration.

En cette période préélectorale, le ministre multiplie les annonces, conscient que le dossier des logements est vital, car il occupe une place importante dans les préoccupations des citoyens.

Dans son allocution, Abdelkader Bensalah, président du Conseil de la nation, a clairement souligné que «l’objectif que nous cherchons à atteindre en organisant cette journée parlementaire est d’abord de reprendre notre activité intellectuelle et de contrôle et elle vient ensuite en adéquation avec la dynamique politique que connaît le pays, qui se prépare ces jours-ci à entrer dans l’ambiance du rendez-vous électoral important de la présidentielle du 18 avril prochain». Le secteur prépare actuellement le lancement de la formule du logement locatif promotionnel (LLP) visant à créer un marché locatif à des prix de location moyens et étudiés, une formule adoptée en vertu de la loi de finances 2019, a rappelé M. Temmar.

Par ailleurs, le ministre est revenu à l’augmentation des aides de l’Etat aux citoyens dans le cadre de différents programmes de logement, à l’instar du logement rural (de 700 000 DA à 1 million DA), du logement promotionnel aidé (LPA) (700 000 DA), du logement social et du logement location-vente (contribution du citoyen à hauteur d’un tiers de la valeur et le remboursement mensuel sur 25 ans).

En outre, la formule du logement promotionnel public (LPP), destiné aux membres de la communauté algérienne établie à l’étranger, a connu une augmentation en terme de nombre de souscripteurs qui ont choisi les wilayas dans lesquelles ils désirent résider, à 11 500 inscrits dont 20 000 inscrits à cette formule. Dans le même cadre, 560 000 logements ont été inscrits, un quota qui couvre le nombre de souscripteurs ayant procédé au paiement de la première tranche de leurs logements. La formule LPL a permis à 1,27 million de familles de bénéficier de logements, a rappelé le ministre.

Une formule financée totalement par l’Etat en sus de la réalisation de plusieurs structures publiques (écoles, universités, centres médicaux, sûreté). Une journée parlementaire à haute teneur politique qui voulait accréditer avec tact et diplomatie la thèse selon laquelle le président de la République a tenu ses promesses à la fin du quinquennat, et les progrès accomplis dans le secteur de l’habitat comme dans d’autres secteurs d’ailleurs ont contribué à «la stabilité du pays»

Source: El Watan du 20/02/2019