Pas moins de 624 logements dont 324 logements CNEP Immo et 300 logements de type public locatif LPL ont été distribués, hier, dans les communes de Gdyel et Benfreha, lors d’une cérémonie présidée par le wali d’Oran M. Mouloud Chérifi, les élus locaux et les autorités civiles.

Ces deux projets étaient à l’arrêt et ont enregistré plusieurs années de retard notamment en ce qui concerne les travaux des voiries et réseaux divers (VRD). Un problème qui a été réglé après qu’un budget nécessaire pour l’achèvement de toutes les opérations d’aménagement et de viabilisation a été débloqué par les pouvoirs publics.

Ainsi et en prévision de l’attribution de 324 logements CNEP-Immo de Gdyel, une commission composée de l’adjoint du directeur de la Conservation foncière, des chefs de services de la CNEP et de la Caisse nationale du logement, des représentants de l’AADL, celui de la direction du logement, les chefs de divisions à la daïra d’Arzew, Gdyel et Boutlélis et présidée par le chargé du logement au cabinet du wali avait été installée, en octobre dernier, afin de se pencher sur les préoccupations des souscripteurs des projets dont la tranche des 320 logements CNEP-Immo à Arzew, le quota des 324 CNEP-Immo de Gdyel, les 288 CNEP-Immo de Sidi Benyebka et 270 logements CNEP-Immo de Misserghine. Cette commission devait étudier toutes les contraintes qui ont retardé l’étude des dossiers des bénéficiaires de ce programme et devait également cerner toutes les insuffisances pour les adresser par la suite de la CNEP à la CNL.

Cette décision vient à la suite de la visite effectuée par le wali d’Oran sur le site des 324 logements AADL CNEP-Immo. Toutes ces informations devaient être adressées à la direction du logement et à la CNEP dans le cas où le dossier du postulant n’a pas été déposé. Les autorités locales avaient été instruites d’activer l’opération relative à l’étude des dossiers afin de livrer ce programme dans les délais, surtout que ces projets ont été à l’arrêt en 2013, ont indiqué, hier, des sources responsables. Il y a lieu de noter que ces tranches font partie d’un programme global de 2.160 logements, répartis sur les localités périphériques d’Oran, à l’exemple de Misserghine (270), Bir El-Djir (500), Sidi Benyebka (228) et Arzew (320). Le démarrage des projets n’a été effectif qu’au début de l’année 2006 et ces chantiers se sont trouvés, plusieurs années durant, bloqués en raison du retard enregistré dans la mise à niveau du prix du m2 et de dysfonctionnements dans la prise en charge du dossier des VRD. Dans ce registre, et en prévision de l’opération de remise des clés, la CNEP a été chargée d’activer l’étude des dossiers des bénéficiaires afin qu’ils accèdent à leurs logements.

Le wali d’Oran avait, pour rappel, saisi le ministère de l’Habitat afin de lever toutes les réserves et obtenir l’enveloppe financière pour l’achèvement des travaux d’aménagement extérieur, notamment au site 270 logements CNEP-Immo à Misserghine et celui des 288 logements de Sidi Benyebka. Une opération qui a enregistré un retard flagrant et qui a suscité la colère des bénéficiaires de ce programme qui ont interpellé, à maintes reprises, les responsables locaux.

Source: le Quotidien d’Oran du 20/03/2019