Home Actualité du logement en Algérie LPA Algérie BOUIRA : Il était une fois 100 logements LPA à Aïn Bessem

BOUIRA : Il était une fois 100 logements LPA à Aïn Bessem

BOUIRA : Il était une fois 100 logements LPA à Aïn Bessem

Le feuilleton des 100 logements LPA d’Aïn Bessem continue à faire parler de lui. Jeudi, croyant bien faire, l’Agence foncière de wilaya, en concertation avec les services de l’APC d’Aïn Bessem, commune située à 26 kilomètres au sud-ouest de Bouira, a prévu d’organiser le tirage au sort pour 74 logements réalisés depuis plus d’une année, alors que 26 autres logements ne sont toujours pas encore lancés.
La genèse de ce projet des 100 logements LPA d’Aïn Bessem remonte à 2014 lorsque, en visite à Aïn Bessem, l’ancien wali, Nacer Maskri, sur protestation de certains citoyens concernant le site qui devait abriter 50 logements LPA sur les 100 prévus, et qui les aurait privés de la lumière du soleil, ainsi que d’une aire de jeu pour leurs enfants, alors que l’autre site ne posait pas problème ; le wali a accédé à leur requête en demandant aux responsables concernés, ceux de l’APC et de la Direction des logements et l’Agence foncière de wilaya, de trouver un autre site. Quelques mois plus tard, un autre site a été trouvé, mais celui-ci, après entame des travaux, a buté dans un endroit sur un ovoïde. De fait, le site qui devait abriter 50 logements, alors que les 50 autres étaient déjà lancés, n’a pris que 24 logements. Un autre site devait être trouvé.
Rappelons ici que ce projet de 100 logements LPA possédait la liste nominative des souscripteurs qui ont été convoqués pour le paiement des tranches qui leur étaient dues ainsi que le remplissage des formulaires auprès de la CNL pour que l’Agence foncière encaisse les aides de l’Etat. Tout cela a été fait mais les 100 logements LPA butaient toujours sur les 26 logements non lancés et surtout, le problème d’arrêter la liste des 74 logements qui sont lancés et les 26 restants.
Malgré cette difficulté, les souscripteurs étaient solidaires et insistaient, à chacune de leur requête, sur le lancement des 26 logements pour que le problème soit réglé entre eux.
En 2018, soit plus de quatre ans après le lancement de ces logements et le changement à la tête de la wilaya avec l’arrivée de deux autres walis pendant cette période, les 26 logements n’étaient pas encore lancés. Avril 2018, l’agence a connu une crise avec la suspension provisoire de son directeur en la personne d’Ali Mansouri et l’installation d’un intérimaire, puis un autre suite à la mauvaise gestion du premier. Mais le problème des 26 logements n’était toujours pas réglé mais entre-temps, la liste a été arrêtée selon l’ordre chronologique de dépôt des dossiers. De fait, les 26 souscripteurs étaient identifiés et c’étaient eux, pour la plupart du temps, qui envahissaient les locaux de l’Agence foncière de wilaya chaque mardi, jour des visites hebdomadaires, allant quelques fois jusqu’à menacer le directeur intérimaire avec des armes blanches, et d’autres fois, en le prenant en otage dans son propre bureau, etc. Cependant, pendant tout ce temps, les responsables de l’agence foncière, essayaient de trouver des solutions pour ces 26 logements. Et pendant que l’agence foncière pataugeait dans des problèmes immenses, le directeur suspendu et qui était placé sous contrôle judiciaire a eu gain de cause en novembre dernier avec la levée du contrôle judiciaire mais l’actuel wali, Mustapha Limani, qui l’avait suspendu provisoirement après son placement sous contrôle judiciaire, n’a pas jugé judicieux de le réintégrer dans son poste malgré tous les problèmes que vit l’agence foncière.
Qu’importe, les responsables intérimaires ont réussi, après plusieurs mois, en concertation avec les autorités locales d’Aïn Bessem, à dénicher un terrain devant abriter finalement les 26 logements. Toutes les démarches administratives et techniques ont été faites mais, au final, après plus de 4 mois, une opposition de citoyens a empêché l’entreprise qui devait entamer les travaux. Et le feuilleton n’est pas fini. Ce jeudi, lorsque des souscripteurs étaient convoqués à la Maison de la culture Ali-Zamoum de Bouira pour le tirage au sort et la remise des clés pour les 74 logements réalisés et achevés depuis 2017, certains souscripteurs, qui n’étaient pas convoqués, étaient venus par curiosité et se sont aperçus que la liste initiale des 74 bénéficiaires a été remaniée et des personnes qui étaient parmi les 26, à cause des pressions et des menaces qu’ils avaient exercé pendant des mois, selon certains souscripteurs que nous avons rencontrés ce jeudi sur les lieux, avaient été inclus dans la liste des 74 bénéficiaires et certains parmi les 74 initiaux, étaient recalés sur la liste des 26 logements dont les travaux, rappelons-le, ne sont toujours pas lancés. Une fois sur place et après avoir déjoué ce complot, l’ensemble des souscripteurs, toujours solidaires entre eux, ont convenu d’annuler le tirage au sort et la remise des clés, jusqu’au lancement officiel des 26 logements restants. Et pendant ce temps-là, ils ont convenu de se concerter entre eux et de trouver un terrain d’entente pour l’établissement de la liste, soit en tenant compte de la liste initiale, soit de certains cas désespérés, etc.
Cela étant, nous avons appris que suite au blocage de l’entreprise par des citoyens, le chef de daïra d’Aïn Bessem aurait instruit les responsables de l’agence foncière de porter l’affaire en justice en déposant plainte contre X mais, cela ne règle aucunement le problème. Bien au contraire…
Y. Y.

Source : le soir d’algérie du  11.05.2019

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here