Les souscripteurs aux 900 logements LPA, qui ont récemment bloqué la route de l’ONAMA en signe de protestation contre les lenteurs dans la réalisation du projet, doivent encore patienter avant d’avoir les clés de leurs appartements. Une commission d’enquête technique, dépêchée par le wali de Constantine, constituée d’éléments des directions de l’urbanisme et du logement, accompagnés de deux architectes représentants des souscripteurs, eux-mêmes des souscripteurs au projet en question, se trouve sur place pour voir de près de nombreux problèmes techniques dont souffre la réalisation de ces logements, selon un communiqué de l’Association des souscripteurs au projet des 900 logements LPA.

Particulièrement les problèmes d’étanchéité et autres malfaçons dans la construction des escaliers, selon les dires des souscripteurs. En tout cas, comme l’explique le communiqué de l’association, il faudrait clore définitivement ce chapitre technique, avant d’espérer occuper les logements. Un frein brutal aux aspirations des souscripteurs, qui exigeaient lors de leurs nombreuses manifestations d’avoir les clés de leurs appartements dans l’immédiat. Mais, d’un autre côté, le rapport qui serait établi par la commission d’enquête, constituerait un gage de sécurité indispensable qui lèverait tout argument conduisant au retardement de la remise des clés aux bénéficiaires. Pour rappel, il était prévu de procéder à la distribution partielle des clés des appartements du projet, touchant près de la moitié des 900 logements, au mois de septembre dernier, mais cela n’a pas eu lieu, certainement à cause de ces problèmes techniques qui font l’objet du passage de la présente commission spécialisée.

 

Source : Le quotidien d’oran