L’évaluation des travaux d’aménagement extérieur de l’important chantier des 8 000 logements au pôle urbain de Oued Tlélat a été dimanche au centre d’une séance de travail tenue au siège de la direction du logement et regroupant les directeurs de l’exécutif, le responsable de l’OPGI, les directeurs de l’urbanisme et de l’habitat, de l’énergie, la SEOR et la sonelgaz. Ce programme a été scindé en trois tranches. Dans ce registre, il a été demandé d’accélérer les travaux et de lever toutes les contraintes qui peuvent entraver le raccordement du chantier aux différents réseaux de gaz et d’eau. Les délais doivent être respectés pour livrer ces logements dans les délais, fait-on savoir du côté de la direction du logement. La semaine dernière, des directives avaient été données pour accélérer l’installation des entreprises chargées de la réalisation des travaux d’aménagement extérieur au niveau des différents chantiers d’habitat toutes formules confondues et dont la distribution est prévue au courant de cette année. Lors d’une séance de travail présidée par le secrétaire général de la wilaya et regroupant les chefs des daïras d’Es Sénia et de Bir El Djir, les directeurs de l’exécutif chargés du secteur du logement, le SG a instruit les services concernés à activer l’installation des entreprises pour la réalisation des travaux de viabilisation, notamment pour les logements qui seront attribués au courant de cette année. Il s’agit, dans cet ordre d’idées, des 8.000 logements sociaux situés au pôle urbain de Oued Tlélat et qui sont destinés aux familles du quartier des Planteurs. Ces directives concernent également la formule locationvente au niveau du nouveau pôle urbain Ahmed Zabana et où 13.000 logements AADL seront distribués en 2019. Les travaux d’aménagement extérieur doivent également cibler les 1.300 logements LPA. Toujours dans ce cadre, des mesures ont été prises pour livrer ces projets dans les délais, des sorties sur site seront effectuées par les directeurs du logement avec pour objectif de régler tous les problèmes de raccordements aux différents réseaux de gaz, d’eau et d’électricité. Les entreprises en charge des travaux doivent respecter les délais, a noté le SG. Pour ce qui est de la formule LPA, il a été demandé aux responsables des services concernés de lever tous les obstacles et de rattraper le retard pour le lancement du projet des 3.500 unités et dont le cahier des charges est encore en cours d’élaboration.

Source: Le Quotidien d’Oran du 02/04/2019