Le wali d’Alger, Youcef Cherfa, a annoncé le lancement des projets de réalisation des Logements promotionnels aidés (LPA), avec un quota global de plus de 10 000 unités.

Lors de sa participation aux travaux de la session ordinaire de l’Assemblée populaire de wilaya (APW) consacrée à l’adoption du budget supplémentaire à l’exercice 2020, M. Cherfa a fait savoir que ses services s’attelaient «au lancement, fin 2020, de la réalisation des projets LPA dans le cadre d’un quota global estimé à 10 203 unités dont les sites ont été identifiés et choisis».

Dans le cadre de la poursuite du programme d’éradication des logements précaires, de relogement et de distribution des logements sociaux, le wali a souligné que cette année verra également «le retour au programme de distribution des logements sociaux à travers les programmes en cours».

Il a rappelé, dans ce sens, qu’un total de 461 bidonvilles avaient été éliminés et plus de 53 000 familles relogées au titre des programmes de relogement. S’agissant de la restauration et de la préservation du cadre des anciennes bâtisses, le même responsable a fait savoir qu’une réflexion était en cours pour «l’élargissement des opérations de restauration des immeubles afin de créer un équilibre à travers toutes les régions de la wilaya d’Alger, notamment à Alger Est, à commencer par les communes de Belouizdad (rue Hassiba Ben Bouali) et Hussein Dey (rue Tripoli), sachant que cette opération avait concerné le centre et l’ouest de la capitale, à l’instar des communes d’Alger-centre, Sidi M’hamed et Bab El Oued», ajoutant qu’elle devra se poursuivre pour «toucher tous les quartiers restants».

Concernant la cité antique (La Casbah), le wali a dit qu’«elle se trouve dans état déplorable, ce qui nécessite une intervention pour la révision des textes en vue de protéger ses habitants et de préserver ce patrimoine culturel classé», ajoutant que «des décisions fermes doivent être prises à cet effet».

Soulignant, par ailleurs, que la concrétisation du programme de logements dans la capitale était tributaire de la mise en œuvre du plan stratégique pour le développement et la modernisation de la capitale à l’horizon 2035, le responsable a estimé que l’accompagnement des différents départements sectoriels et des collectivités locales était indispensable en la matière, d’autant que le plan d’action de la wilaya, a-t-il dit, est axé sur des actions d’urgence à court et moyen termes.

Les grands projets en cours dans la capitale doivent être achevés, a-t-il insisté, citant en particulier les stades de Baraki (sud) et de Douéra (ouest), les pôles universitaires (20 000 places pédagogiques et 11 000 lits à Sidi Abdallah et 8000 places pédagogiques à Bouzaréah) et la gare routière dans la commune de Bir Mourad Raïs, outre l’aménagement de la façade maritime.

Elwatan du 01 JUILLET 2020