Les souscripteurs au programme du logement participatif aidé commencent à être plus que désabusés par le comportement des promoteurs qui font fi de la réglementation, actuellement en vigueur, qui fixe le prix du premier versement à 600 000 DA, alors que lesdits promoteurs les obligent à débourser, pour un premier versement, un montant d’au moins 1 million de dinars (cent millions de centimes), sinon bien plus.

Il faut savoir que certains de ces promoteurs se moquent bien des prix fixés par l’Etat pour l’acquisition d’un logement LPA (280 millions de centimes), et lèguent, toute honte bue, des appartements à des prix atteignant parfois le double que ceux fixés par la loi. «Cela est d’autant plus scandaleux, nous expliquera un souscripteur en colère, que les assiettes de terrain dans lesquelles ont été construits les logements LPA leur ont été cédées pour des clopinettes !». Las de réclamer justice, les souscripteurs en colère recourent à la rue pour se faire entendre.
Périodiquement, ils organisent des sit-in, généralement devant le siège de la wilaya, pour manifester leur colère et leur ras-le-bol. Leur dernier sit-in date d’il y a deux jours, et il ne sera sûrement pas le dernier ! «Il ne suffit pas de manifester, encore faut-il obtenir gain de cause, et on est déterminés à tout faire pour cela et à ne jamais baisser les bras !», nous diront certains d’entre eux.

 

Elwatan


Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site