Plusieurs dizaines de souscripteurs au programme de logements promotionnels aidés (LPA) des projets 100, 150, 134, 54, 300 et 60 logements ont protesté, hier, devant le siège de l’Agence foncière de Bouira. Ils exigent l’intervention du wali, afin de mettre un terme aux différents blocages enregistrés au niveau des chantiers situés dans la commune de Bouira. «Halte au bricolage !», «Nous en avons assez des fausses promesses !», «Nous exigeons nos logements dans les meilleurs délais» étaient écrit, entre autres, sur les pancartes brandies par les protestataires.

Une énième action de protestation qui intervient pour dénoncer les retards inexplicables enregistrés dans l’avancement et aussi le lancement des travaux de ces projets, dont la plupart ont été inscrits en 2013. «Le projet de nos logements a été inscrit en 2013 et il n’est pas encore sorti de terre. Pourtant, nous sommes nombreux à avoir payé rubis sur l’ongle la première tranche de 83 millions de centimes. Pendant ce temps, au lieu de rembourser nos dettes, nous sommes dans l’obligation de nous acquitter de nos loyers car nous sommes toujours locataires, alors que nous devrions être propriétaires.

Nous attendons depuis six longues années la livraison du projet mais les travaux piétinent sans qu’une solution ne soit trouvée pour nous permettre de nous installer dans nos logements», s’est indigné un père de famille, qui affirme s’acquitter d’un loyer de 21.000 DA par mois. Quant à l’Agence foncière de la wilaya, en proie à des grèves cycliques de ses fonctionnaires, depuis plusieurs mois, qui exigent le départ de leur directeur, elle semble dépassée par les événements.

D’ailleurs, hier matin, aucun responsable n’a souhaité s’exprimer sur ce retard. Tous les fonctionnaires interrogés s’en tenaient à désigner le directeur comme responsable de ces blocages. «Les LPA dans la commune de Sidi Aïssa, wilaya de M’Sila, ont été réceptionnés en 18 mois et les souscripteurs s’y sont installés. Nous, cela fait 6 ans et rien ne dit que les travaux seront rapidement relancés. Nous sommes doublement pénalisés par cette situation de blocage et de bricolage», a déploré un souscripteur désespéré.

A signaler qu’à travers la ville de Bouira, plusieurs chantiers de logements promotionnels aidés connaissent des blocages, à l’image des 150 LPA sur la RN 05. Un projet pris en charge par l’ETB Tounsi, qui a résilié son contrat. Il y a également les 54 logements de la même formule en face de l’hôtel Royal (ETB Lakehal), les 100 LPA à l’ex-marché hebdomadaire (ETB Fateh Bougarge et ETB Karim Lounisi), mais aussi les 80 LPA Harkat (ETB Bouzid Laagab), les 60 LPA du quartier Harkat, les 60 LPA POS UF 02 non lancés à ce jour et le projet des 134 LPA en face de Souk Errahma (ETB Akkouche).

Source : depechedekabylie du 26.11.2019

Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site