Oran : Désormais la machine est mise en branle pour en finir avec l’ancien programme du logement promotionnel aidé LPA. Une sortie sur site a conduit cette semaine le SG de la wilaya et tous les cadres de l’exécutif afin de s’enquérir si les directives données par l’ex wali d’Oran quant au respect des délais et à l’achèvement des travaux de VRD ont été respectées. Ainsi et lors de cette visite sur site effectuée en présence de la directrice du logement, du DG de l’OPGI, du chargé de l’Habitat au niveau du cabinet du Wali et des représentants des souscripteurs des logements LPA, il a été décidé d’accorder un délai d’un mois à l’entreprise chargée de réaliser les travaux de VRD des 81 logements LPA à Belgaid en plus du raccordement du site aux différents réseaux. Des ordres de versement (ODS) seront délivrés, jeudi prochain, aux entreprises désignées dernièrement et ce après la résiliation des contrats de celles déclarées défaillantes par les services de l’OPGI. Par ailleurs et pour rassurer les souscripteurs, le SG a promis qu’une journée de collecte de tous les résidus de matériaux et autres agrégats sera programmée prochainement, ce qui permettra d’assainir ces assiettes lesquelles abritent des projets LPA lancés depuis six ans. A vrai dire, plusieurs mouvements de protestation ont été observés ces derniers mois par les bénéficiaires du programme LPA de Belgaid.

La semaine dernière, une trentaine d’entre eux se sont rassemblés devant le siège de la wilaya pour dénoncer leur calvaire face à la cadence non respectée des travaux et le retard enregistré dans la réalisation de leurs logements. Ils sont bénéficiaires des quotas de 197 logements LPA, 154D et 121 logements LPA, tous implantés à Belgaid. Ils rappellent le projet 197 LPA qui est à l’arrêt et les deux entreprises chargées de sa réalisation mises en demeure. Ils soulignent que ce quota devait être attribué au courant de ce mois alors que le taux actuel des travaux ne dépasse pas les 40%, de quoi exaspérer les familles. Idem pour le projet des 154D lequel a été scindé en deux tranches. Pour ce qui est de la première tranche, celle-ci devait être livrée en mai dernier mais les travaux de viabilisation du site posent toujours problème, selon notre interlocuteur. Une entreprise chargée de réaliser ces travaux a été installée mais a été malheureusement confrontée à certaines anomalies sur le terrain, ce qui s’est répercuté de manière négative sur l’achèvement du projet. En ce qui concerne l’autre tranche, le collectif dénonce la lenteur et préconise le respect des directives données par l’ex wali pour accélérer les chantiers. D’autre part, les contestataires rappellent l’autre projet des 121 logements qui est aussi à l’arrêt. L’entreprise chargée de réaliser la première tranche des 81 logements a été mise en demeure et est hors délais, explique-t-on.

 

Source : Le quotidien d’oran du 21.09.2019