La dernière réponse du ministre de l’habitat a été cinglante pour les 40 souscripteurs de logements LPA dans la commune de Kheir-Eddine dans la wilaya de Mostaganem. Ces derniers sont appelés, selon le ministre, à s’organiser et à reprendre leurs droits compte tenu de l’incapacité du promoteur de réaliser les logements qui lui sont confiés, en recourant à la justice et en le jugeant.

 

En effet, face à l’absence de réaction du promoteur en charge du projet à l’arrêt aux mises en demeure du maitre d’ouvrage, le ministre Kamel Nasri a estimé que la meilleure solution pour garantir les droits des bénéficiaires est de s’organiser en associations pour poursuivre en justice ces promoteurs et que l’administration se charge de désigner d’autres pour achever les projets. Toutefois, il a souligné que la résiliation des contrats risque d’exacerber les choses car l’achèvement des travaux par un nouveau promoteur après le recours à la justice implique forcément un retard supplémentaire et un problème de financement. A Kheir Eddine, les victimes ont indiqué que les travaux ont commencé en 2013 puis se sont s’arrêtés deux après ans, c’est-à-dire en 2015, enregistrant  un taux d’avancement des travaux qui n’a pas dépassé  les 15% .alors  qu’ils précisent avoir pourtant versé au promoteur du projet des sommes importantes. Ces souscripteurs font remarquer par ailleurs que  certains, parmi eux, ont payé  au promoteur immobilier la totalité du montant prévu  soit 300 millions de  centimes et que d’autres lui ont payé des sommes comprises entre 160 et 180 millions. A leurs grand regret ils constatent que la situation est restée inchangée et  que le projet en question est suspendu sans  aucun motif administratif ou technique. Selon l’un des souscripteurs à ce projet, ils ont beau avoir frappé à beaucoup de portes  dans l’espoir de résoudre leur problème concernant le blocage du chantier de construction de cette tranche de 40 logements promotionnels aidés (LPA) de Kheir-Eddine il n’en demeure pas moins que ce retard dans la réalisation les a fortement endommagés sur tous les plans. Ce cas n’est pas unique en son genre puisque c’est la même situation que vivent les souscripteurs aux 70 logements sur le programme de 200 LPA, dans la Commune de Mesra, sise à une dizaine de kilomètre du chef-lieu de wilaya.  En effet, là aussi, les souscripteurs disent ne rien comprendre à ce retard de 08 longues années complètes d’une attente qui n’en finit pas puisque les premiers travaux de construction de ce programme ont démarré en 2012.Certains ont rapportés, dans le même contexte, que c’est la même situation similaire qui prévaut également pour d’autres souscripteurs au projet des 30 logements à Hassi Mamèche et à celui de Kharrouba. Tous les souscripteurs sont en cause de désespoir et leur ultime secours reste l’intervention expresse du chef de l’exécutif de la wilaya à qui ils adressent un cri de détresse pour compter voir le bout du tunnel, un jour

 

Younes Zahachi Journal Reflexion
Lundi 8 Juin 2020