L’opération de terrassement lancée au niveau du site de l’ex-bidonville de Sidi El Bachir a permis de collecter plus de 700 tonnes de déblais qui ont été transférés vers le centre d’enfouissement des déchet inertes, a-t-on appris hier de sources proches de la wilaya. L’enlèvement des déblais devrait permettre aux services de l’OPGI de procéder à l’installation d’un mur de clôture pour éviter tout squat du site par de nouvelles familles. A l’issue du relogement de plus de 1.600 familles, l’un des sites d’habitat précaire a été éradiqué après une vaste opération de démolition lancée juste après les relogements. Concernant l’assiette récupérée, le wali d’Oran a ordonné le lancement des opérations de déblaiement et de terrassement, avant la pose d’une clôture. Le terrain sera consacré à la réalisation d’un programme de logements LPA. Le chef de l’exécutif a insisté pour l’achèvement des travaux de terrassement et la pose d’une clôture dans les plus brefs délais pour lancer le projet de réalisation des logements. Il y a lieu de signaler qu’au lendemain de l’attribution de 1.600 logements sociaux au profit des familles du bidonville de Sidi El Bachir, les responsables de la wilaya d’Oran et de la daïra de Bir El Djir ont entamé une vaste opération pour la démolition de plus de 600 constructions illicites érigées sur plus d’une dizaine d’hectares. Le wali d’Oran a insisté auprès des responsables de la daïra et de la commune de Bir El Djir, pour l’éradication totale de ce bidonville. Ainsi, après l’éradication des trois grands bidonvilles de Aïn El Beida et Cheklaoua et de Hai NakhIl à l’entrée de Sidi Chahmi, les autorités locales semblent décidées à mettre un terme à la bidonvilisation de la ville. Il s’agit de quatre des plus importants et anciens bidonvilles d’Oran qui ont été éradiqués à la faveur d’une grande opération de relogement lancée depuis 2015. Cette opération sera suivie par la démolition d’autres constructions illicites au niveau du quartier des Planteurs. Plus de 2.000 familles ont été relogées au niveau de ce quartier ainsi qu’à Ras El Ain ou plus de 400 constructions illicites ont déjà été éradiquées.

Le wali d’Oran avait affirmé la volonté des pouvoirs publics de débarrasser la deuxième ville du pays des taudis qui entraînent des commerces et un trafic profitable à certaines personnes aux dépens de la ville. Le plus grand nombre des constructions illicites a été recensé dans les communes d ‘Es-Senia et Bouâmama (ex-El Hassi). La dynamique que connaît le secteur de l’habitat et la consistance des programmes confortent les autorités locales dans la volonté d’éradiquer totalement les constructions précaires. Pas moins de 155 bidonvilles ont été recensés à travers les différentes communes de la wilaya. Ces maisons de fortune sont réparties sur trente bidonvilles.

 

Source : Le quotidien d’Oran