Les citoyens qui viennent de recevoir les clés de leurs logements ont été désagréablement surpris par l’état des appartements.
Les nouveaux bénéficiaires estiment être arnaqués par le promoteur.
Les travaux de maçonnerie et de plomberie bâclés, la mauvaise qualité des matériaux de construction et de tous les équipements, sans parler des ascenseurs qui ne fonctionnent plus un mois après leur livraison.
La délivrance du certificat de conformité est une énigme car il n’y a rien de conforme aux normes requis de la construction. Pourtant, la loi sur l’acquisition du logement participatif est claire et son financement doit être conforme au cahier des charges.
En outre, les acquéreurs ont été contraints de payer un supplément de 350 000,00 DA le logement avec la bénédiction de ceux qui sont censés les défendre et les protéger.
Devant cet état de fait, les bénéficiaires se disent choqués par le laxisme des autorités concernées.

Source : Le soir d’Algérie.